S'abonner à ce blog

Septembre 2005

Interview de septembre 2005... Source : tf1.fr

_____________________________


L'ange gardien

Décidement, le procureur Elisabeth Brochene ne sait plus où donner de la tête... Un meurtre machiavelique dans un palace, le retour du père de son fidèle lieutenant et un facheuw quiproquo d'ordre privé qui tombe au plus mauvais moment ! Femme de loi mais aussi de coeur, celle-ci va tout mettre en oeuvre pour pour retrouver le coupable et reunir une famille en péril. Un tournage particulièrement emouvant pour Natacha...

Le meurtre d'une jeune femme de chambre dans un palace donne à l'enquête une dimension très particulière...
On découvre en effet, un milieu feutré et quelque peu fermé dans lequel le non-dit règne en maitre. Je trouvais, pour ma part, très interessant que l'action se deroule dans cet univers que je côtoie occasionnellement. Il s'agit d'un milieu asser secret, où le client est roi. Pourtant, lorsque mon personnage doit mener l'enquete, le mutisme ne dure pas bien longtemps...


Que vous inspire le comportement de Marie complètement bouleversée de ses retrouvailles avec son père ?
Je trouve très émouvant le parallèle entre l'hyper-sensibilité du personnage de Marie Balaguère confrontée à son père absent et partagée entre le rejet de celui-ci et le besoin viscéral de cet affectif qui lui a toujours manqué. Il y a également un parallèle avec, dans la vie, la sensibilité d'Ingrid par rapport à ce sujet puisqu'elle a perdu son papa voici deux ans. Si je n'étais pas presente dans toutes les scènes cruciales qu'elle tournait avec Wladimir Yordanoff, je pensais très fort à elle. Ingrid a indeniablement apporté une charge emotionnelle et une humanité, qui evidemment, donnent une dimension toute particulière à cet episode.

Le procureur cherche également à reconcilier le père et la fille...
Elle est effectivement dans un role de mediatrice. C'est aussi une occasion pour elle de montrer sa grande affection à Marie. Elle a une vraie tendresse pour elle. Elle comprend dès le debut le pétrin dans lequel elle est et va reussir à gérer cela avec une certaine delicatesse. C'est un peu, dans cet episode, son agne gardien.

Quel regard portez-vous sur votre personnage dont vous endossez le role
depuis plusieurs années ?
Elisabeth Brochne fait partie de ces personnes, à tort, avoir un control total sur leur vie, estimant pouvoir tout maitriser. La règle d'or d'Elisabeth Brochene se résume ainsi : elle préfère être seule que mal accompagnée. Hélàs, celle-ci n'échappe pas aux problèmes qu'ont toute les femmes et mères de famille. Elle oscille toujours entre son metier, très cadré, où elle joue d'une certaine autorité, et sa vie privé qui est un "joyeux bordel".
Retour sur le tournage de femmes de loi le mois prochain...
Ingrid et moi sommes pressées de retrouver notre serie cherie. Nous nous amusons toujours autant ensemble et sommes toujours aussi complices...


_____________________________

.