S'abonner à ce blog
ptitpou9 » ptitpou9 » Lahti Ski Games 01-04.03.2012 » La photo est un sport - Lahti 04.03.2012

La photo est un sport - Lahti 04.03.2012

sami-heisk​anen-fin-3​6526246a4Pour le début de la compétition, j'ai décidé de changer de point de vue. Il y avait une photo que je voulais faire: celle d'un sauteur qui sort de la table et survole la ville. Pour se faire, il faut s'asseoir sous le tremplin. Mais voilà, il y avait un problème de taille: lors de la compétition, il ne faut pas entrer dans le champ de la caméra. J'ai donc fait la petite souris sur le côté du tremplin, puis j'ai fait la dernière partie du chemin à quatre pattes pour me glisser sous la bannière publicitaire. Je persiste à dire que d'être photographe est un sport. Là-dessous, il y avait un autre photographe qui m'a murmuré qu'il ne fallait pas faire de bruit car on n'était pas supposés être là. Je lui ai demandé pour qui il travaillait et m'a répondu: "Iltalehti... eh non Helsingin Sanomat. Bref, je ne sais plus. Un des deux." Et on a rigolé. Le coup d'oeil était splendide. Les sauteurs sortaient à plus de 80km/h au-dessus de notre tête et on avait une vue panoramique sur la ville. J'ai essayé de prendre des photos mais la lumière n'était pas bonne et mon appareil photo était trop lent. Après quelques tentatives pas très fructueuses mais une vidéo sympa d'Olli Muotka, je suis ressortie de ma cachette en toute discrétion.



matti-haut​amaki-fin-​36526307fdJe me suis dépêchée de rejoindre le lift car je ne voulais pas rater le saut de Matti Hautamäki. J'avais le pressentiment que ça allait être son dernier sur ce tremplin. Je l'ai vu depuis la bosse, suspendue à ce vieux lift qui se balance de gauche à droite et saute à chaque poteau. En voyant sa distance (84m), la messe était dite. J'ai vu qu'il avait fait un signe de la main qu'il n'avait jamais fait avant. Comme un au revoir. J'ai profité de ce trajet en lift pour prendre en photo les sauteurs qui remontaient. Olli Muotka m'a dit "Moi" (salut en finnois) et c'était très sympa de sa part. Je déteste l'arrivée du lift. Il faut lever la barrière bien avait d'être en bas et comme j'ai mon sac à appareil photo dans le dos, j'ai toujours l'impression que je vais tomber dans le vide. Ensuite, il ne faut pas prendre la barrière dans la sangle de l'appareil. Bref, un moment de grande tension mais qui c'est malgré tout, toujours bien passé. Après avoir descendu les escaliers, j'ai croisé Matti qui regardait par terre, le regard triste et qui se parlait à lui-même. Il me faisait vraiment pitié. Et dire que c'était la dernière fois que je le voyais sur un tremplin...

anssi-koiv​uranta-fin​-3652637b4​aJ'ai passé le reste de la première manche à prendre quelques portraits de sauteurs. ça a l'air tout simple mais les sauteurs ne sont pas des "bêtes" faciles à immortaliser. La plupart du temps, ils regardent par terre ou portent leurs skis à la hauteurs de leurs yeux. J'ai refait une tentative au-dessus de la barrière mais c'était vraiment trop difficile de se tenir sur le bout des pieds sur la neige glacée. Une fille demandait quelque chose aux sauteurs qui montraient leur poignet. Curieuse, je me suis approchée. Elle contrôlait le plomb de la combinaison pour s'assurer de sa comformité. Je pensais qu'il était seulement situé derrière le talon. Anssi Koivuranta a redonné espoir au public finlandais qui était plus proche des larmes de chagrin que de joie après le passages des autres Finlandais. Avec 94m, il prenait la 2ème place! Qui aurait pu parier sur une telle performance? Même Anssi ne semblait pas y croire. Ces yeux pétillaient comme ceux d'un enfant devant une vitrine de Noël.