S'abonner à ce blog

Ce que j'appele parties "sensibles de la femme sont les parties érogènes de celle-ci, les parties du corps qui lui procurent du plaisir.
img_111594​_1-1023118​b27
Il faut avouer que, comme l'homme, les parties les plus érogènes sont les organes génitaux ; mais des caresses ou des baisers sur le restes du corps rendent aussi ce dernier érogène.
Ainsi, en partant du haut vers le bas, on peut commencer en s'attardant sur les lèvres, le visages, les lobes d'oreilles (on dit que les femmes aiment à ce qu'on les mordile... perso, j'ai pas d'idée, on me les a pas touché XD), puis passons à la nuque, les aisselles, les bras, les poignets qui sont sujets aux caresses et aux baisers. Viennent ensuite les seins et les mamelons, parties extrêmement sensibles, qui peuvent être léché, sucés, caressés, mordilés (je n'ai pas dit de mordre !!! on ne sert pas avec les dents !!! pis ce n'est pas des melon que l'on palpe non plus >__<' ), une bonne stimulation buccale ou tactile peut conduire quelques femmes à un orgasme. Enfin passons au ventre et au nombril, aux fesses (sensibles puisqu'elles possèdent ne nombreuse terminaisons nerveuses), les hanches, l'interieur des cuisses, le creux des genoux, et pour finir les pieds et les orteils.
Pour ce qui est des organes reproducteurs... je vous en parlerai dans un prochain article... (fatiguée ce soir moi >__< même pas payer !! lol)

img_111589​_3-1023014​b7c
Veuillez m'excuser si je ne fais pas cet article moi-même et que je fais un simple copié-collé, mais le sexe de l'homme n'est pas le miens et je ne le connais pas au point de vous en dire tout les secret. Autant habituellement je m'aide et de mes connaissance pour faire mes articles ; autant cette fois je n'ai que de faible connaissance en la matiere....
img_111589​_1-1023015​7b2Anatomie générale
La verge est composée de trois parties érectiles que l’on peut sentir sous  ses doigts :  
deux tubes longs et caverneux, juxtaposés comme les deux canons d’un fusil et  séparés au milieu, sur toute la longueur par l’urètre.  
une partie spongieuse entourant l’urètre et se terminant par le gland.  
le tout est entouré d’une peau fine et forme ainsi la verge (ou pénis, hampe,  membre, tige, gourdin, etc.).  
La taille moyenne normale du pénis en érection d’un européen se situe entre  11 et 16 cm. Des formes, des couleurs et des courbures différentes sont  naturelles mais une courbure exagérée doit inciter à consulter un médecin.  
Le gland a aussi des formes très différentes d’un individu à l’autre. Il est  très sensible et doit être décalotté lors de la toilette pour permettre une  hygiène correcte.  
Au bout du gland, se trouve une petite fente, appelée méat.  
La peau qui recouvre le gland du sexe s’appelle le prépuce.  
La circoncision est l’opération qui consiste à enlever le prépuce. Sauf pour  des raisons religieuses ou médicales, la circoncision ne présente pas d’utilité.  
Le frein est le petit filet qui se trouve sous le gland et qui retient le  prépuce. Il est sensible et fragile.  
Les bourses (ou le scrotum) est la poche qui contient les deux testicules. Il  est naturel que le testicule gauche soit plus bas que le droit. Il est aussi  normal que les bourses changent d’aspect en fonction des circonstances.  
Le périnée est l’espace entre l’anus et la base des bourses.  
L’urètre est le canal qui passe le long de la verge, entre les deux corps  caverneux et par lequel s’écoule le sperme et l’urine. L’un ne pouvant jamais  passer en même temps que l’autre.  
En général, les hommes apprécient une certaine fermeté que les femmes ont du  mal à imaginer.

[url]../../images/articles/img_2186​1_111589_1.jpg[/url]
Mécanisme

En fait, en résumé, et pour dire les choses plus simplement, le sang arrive  dans le sexe, ce qui le fait durcir par un mécanisme qui vient, soit du cerveau,  soit d'une caresse...  
Le sang est bloqué, sous tension, dans le sexe, il ne peut plus s'échapper.  Normalement, sa voie d'échappement, ce sont les veines, qui remontent au cœur,  mais ces veines se bouchent car il y a des valvules, qui font office de clapets,  le sang est bloqué là, ce qui permet l'érection.


Taille

En ce qui concerne la taille du sexe de l'homme européen, d'après les  dernières statistiques, la moyenne serait au alentour d'une quinzaine de  centimètres.  
Attention, tout est dans la manière de positionner le centimètre. Et l'on se  trompe souvent. Quelquefois, il arrive même que l'érection tombe quand on mesure  le sexe. D'où la difficulté d'avoir des mesures précises.  
De plus, on s'aperçoit que ces messieurs se trompent d'endroit pour se  mesurer le sexe... Effectivement, suivant si l'on met la règle graduée en dessus  ou en dessous du sexe, on gagne, ou perd, plusieurs centimètres. Si l'on veut  vraiment se comparer de façon correcte, il faut se mesurer au-dessus du sexe, en  partant de ce qu'on appelle le pubis.  
Mais on aura la plus petite longueur, et pour ceux qui veulent se rassurer,  c'est embêtant! Par contre, ce qui est important à savoir, c'est que la taille  d'un sexe en érection n'a aucun rapport avec la taille du sexe au repos. Un sexe  au repos peut être de la taille d'une coquillette, ce qui peut complexer dans  les douches ou ailleurs, et atteindre en érection une longueur de quinze  centimètres, voire plus. Il n'y a donc aucun rapport entre les deux.  
Il faut donc que les jeunes, ou même les adultes, arrêtent de complexer sur  la taille de leur sexe au repos, cela ne veut rien dire : un tout petit truc  peut devenir un gros truc.

[url]../../images/articles/img_2186​1_111589_1.jpg[/url]Forme

Il y a encore une question qui revient très souvent au cours de  consultations, c'est la forme du sexe. Il ne faut pas oublier de dire qu'il n'y  a pas deux hommes qui ont, d'une part un sexe de la même taille, mais également  de la même forme. Il n'y pas, comme les oreilles, le nez, les yeux, deux sexes  identiques.  Non seulement il y a des sexes qui s'érigent vers le bas, d'autres le haut,  vers le côté gauche, ou droit ; d'autres encore en forme de banane ; Le  champignon aussi, au bout du sexe, qui est plus ou moins large par rapport au  diamètre de la verge ; quelquefois, cela forme un ensemble où il n'y a  pratiquement pas de relief entre le gland et la verge...


Ce n'est pas un muscle !

Le sexe de l'homme (qui n'est pas un muscle mais un corps caverneux et  spongieux, rappelons-le), peut être "animé" par l'intermédiaire des muscles  pelviens, entre autres.  
De plus, sans en arriver là, ce qui nécessite un certain entraînement, on  peut tout à fait bouger le bassin de droite à gauche, ce qui permet au sexe de  "parcourir" les parois du vagin de la dame de façon plus complète...


Pas indispensable

Le sexe de l'homme n'est pas indispensable : l'amour c'est essentiellement, et tout  d'abord, savoir se servir de ses dix doigts.

img_111589​_2-1023032​1a7
pris ici
 
 
 
 

img_97133_​1-10229240​1b
L'hymen                    est une formation muqueuse qui obture partiellement l'orifice                    vulvaire du vagin. Il y a plusieurs formes d'hymens. La forme                    la plus fréquente est en croissant ouvert vers le haut.                    Il y a aussi la forme annulaire, avec bride, et d'autres encore.                    Après la puberté lorsque l'hymen est intact, le                    bord libre de l'hymen est le plus souvent festonné. La                    partie profonde des replis n'atteint pas la muqueuse vaginale.                    L'ouverture spontanée de l'orifice hyménéal                    permet en général l'introduction d'un doigt, mais                    pas de deux. Toutefois il existe des hymens très tolérants                    qui permettent spontanément l'introduction de deux doigts.
[url]../../images/articles/img_2186​1_97133_1.jpg[/url]La                    défloration peu douloureuse, peu hémorragique
La                    rupture hyménéale (ou défloration) s'accompagne                    en général de saignements. Cette hémorragie                    est variable, mais rarement importante. Il arrive qu'il n'y                    ait aucun saignement lorsque l'hymen est tolérant, car                    il n'y a pas de rupture. Cette rupture est un peu douloureuse,                    mais elle est largement fonction de la douceur du partenaire.                    
                   Si le premier rapport sexuel est douloureux, ce n'est pas seulement                    dû à la rupture hyménéale, mais également                    au frottement "sec" des muqueuses sexuelles lorsque                    les partenaires n'ont pas assez pris le temps de se caresser                    et de laisser monter l'excitation pour qu'une lubrification                    suffisante s'installe.
                   Par ailleurs, l'étirement de l'orifice vulvaire lors                    de cette première pénétration peut également                    être douloureux. En effet, la partie externe du vagin                    est cutanée, elle est donc moins souple que la partie                    interne, muqueuse. De ce fait la pénétration sexuelle                    lors du premier rapport est souvent un peu plus difficile que                    lors des suivants.

[url]../../images/articles/img_2186​1_97133_1.jpg[/url]Peut-on                       diagnostiquer une rupture hyménéale ?
L'hymen                     peut parfois se rompre en dehors des rapports sexuels, en                     cas de traumatisme direct et violent. Mais il faut savoir                     que ces ruptures sont rares. L'hymen est profondément                     situé et bien protégé par les grandes                     et les petites lèvres. Contrairement aux idées                     reçues, l'introduction d'un tampon ne peut rompre                     l'hymen.

 
[url]../../images/articles/img_2186​1_97133_1.jpg[/url]
alors la je peux pas faire mieux !!!