S'abonner à ce blog
love_foot » love_foot » l'om » Ligue 1 - Décevant sur toute la ligne

Ligue 1 - Décevant sur toute la ligne

La montagne a accouché d'une souris. Lyon et Marseille se sont neutralisés (0-0) lors de la 18e journée de Ligue 1. Très décevants, les Lyonnais conservent tout de même leurs trois points d'avance sur les Marseillais... et sur Bordeaux et le Paris Saint-Germain, revenus au contact ce week-end.eb8f51c08b​62fa18b2e5​e1a67ec7c2​82Plus d'infos    

Le film du match LYON - MARSEILLE : 0-0
Un choc, un sommet.... Les mots ne manquaient pas pour qualifier la confrontation tant attendue entre les deux Olympiques, lyonnais et de Marseille, premier et deuxième de Ligue 1 à l'entame de cette 18e journée. Benzema, meilleur réalisateur de C1, d'un côté, la meilleure attaque du championnat de l'autre, un grand spectacle et une pluie de buts semblaient garantis, d'autant plus que l'OL et l'OM avaient depuis le début de la saison fait étalage de nombreuses lacunes défensives. Il n'en a rien été, bien au contraire.
"Surtout ne pas perdre", tel semblait le message qu'avait dû transmettre Claude Puel à ses hommes. Battus par le PSG et le FC Nantes, tenus en échec par la lanterne rouge valenciennoise à domicile lors des trois dernières journées, les Rhodaniens ont fait preuve d'une manque d'ambition certain. Malgré le retour de Cris en charnière centrale après sa suspension en Ligue des Champions, les Lyonnais, comme traumatisés par leurs échecs récents, n'ont pas voulu prendre le moindre risque, laissant le plus souvent Benzema se démener seul aux avant-postes. Juninho, le milieu de terrain le plus offensif de l'OL n'a ainsi passé que 50% de son temps dans le camp adverse.
Un OM pas suffisamment armé
Malgré quelques belles percées d'Ederson sur son aile gauche, une bonne volonté indéniable de Govou (18e, 43e) et quelques coups francs vicieux de Juninho qui ont mis en exergue la solidité de Mandanda sur sa ligne (37e), les champions de France en titre ne se sont procuré que de très rares occasions. Même la rentrée de Fred en attaque n'a rien changé au visage d'un OL, pour qui la trêve sera peut-être la bienvenue pour retrouver un semblant de sérénité et une grande partie de ses blessés.
Revenus à seulement trois longueurs du leader lyonnais, l'OM avait pour la deuxième fois de la saison l'opportunité de se hisser en tête de Ligue 1. Marseille n'avait cependant pas les armes offensives pour espérer mieux qu'un résultat nul. Privé de Niang, éloigné des terrains pendant un mois en raison d'une fracture à un pied, Marseille a présenté sur la pelouse de Gerland une formation ultra-technique mais largement dépassée sur le plan physique. Avec trois joueurs de moins d'1,70m (Ziani, Koné, Valbuena), les hommes de Gerets, ridiculisés dans les duels aériens, ont fait les frais de leur manque de puissance, n'étant jamais en mesure de prendre à défaut les monstres que sont Cris, Boumsong et Mensah. Malgré une énorme occasion de Valbuena, dont la frappe à bout portant était repoussée par Lloris (35e), les Phocéens ne méritaient pas mieux que les Lyonnais, non pas en raison d'un manque d'ambition notable mais à cause d'un effectif trop limité. Comme pour l'OL, la trêve hivernale pourrait être salutaire pour l'OM en quête de quelques joueurs pour franchir une marche supplémentaire.
LA DECLA : Eric Gerets (entraîneur de Marseille)
"J'espère gagner à chaque match mais nous allons terminer la phase aller invaincus à l'extérieur. Ce n'est pas mal. Tactiquement, nous étions très bien en place mais avec un peu de sang froid, nous aurions pu faire la différence sur le côté gauche. Nous aurions pu faire plus mal. En seconde période, nous avons un peu moins bien joué car nous étions plus fatigués et à la fin, avec l'entrée de joueurs athlétiques, nous avons logiquement souffert mais je pense que ce point est largement mérité. Lyon a montré contre le Bayern qu'il est la meilleure équipe en France. Je ne connais pas beaucoup de formations capables de faire mal comme les Lyonnais l'ont fait au Bayern en seconde période mercredi. Cela prouve que nous étions bien en place. Maintenant, nous allons recevoir beaucoup de nos concurrents directs dans la phase retour mais il reste que l'OL garde ses trois points d'avance".