S'abonner à ce blog
liliann » liliann » Stargate Atlantis » Sex and the city

Sex and the city

Sex and the city
 
Auteur : Lili J.
Email :jenny_sheppard@hotmail.fr    
Série : Stargate Atlantis
Rating : NC14
Genre : chaleur et doudoubing (ça c’est du genre de la mort qui  tue non ?) pour le langage normal Romance… et plus si affinités.
Résumé :  Des membres de l’expéditions font des rêves étranges, qui deviennent vite encombrants…
Spoilers :
Quelques allusions à des anciens épisodes le 1 x13 « Virus » et le 2x04 « Duet ».
Saison : au cours de la deux, mais avant « Conversion »
Disclamer : Rien est pas moi, pas même John Sheppard, et c’est bien dommage et je ne suis pas payée pour écrire cette histoire (monde crule lol)
Fanfiction : pour moi ça doit être là… n°
Notes de l’auteur : Voilà le premier chapitre d’une série de fics sur Atlantis. Je ne sais pas encore combien  il y en aura, mais ça risque d’en faire hurler plus d’un… Oui je vous assure !!!
L’idée est un peu… Chaleur, voilà pourquoi j’ai calsser cette fic en NC14 s’il vous plait essayer de respecter ça, mais bon si vous jugez que vous pouvez la lire, je ne vous en empêcherai pas !!!!
J’espère que cette histoire vous plaira bien que ce soit un peu du grand n’importe quoi… Mais bon que voulez vous ?
C’est très différent de ce que je fais d’habitude, je dois bien vous l’avouer… Mais bon, parfois le changement ça fait du bien !
Je serai vraiment contente d’avoir votre avis par email, franchement parce que j’aimerai bien voir si je peux m’améliorer sur certains points… Enfin si vous voulez me dire que vous trouvez ça nul, vous pouvez me le dire aussi !!!
Archives : Je serai ravie si vous voulez publier ma fic sur un autre site (bah oui l’espoir fait vivre) Mais merci de me demander par mail avant !
Dédicace : Je dédie cette fic à ma Sweetie (trop fan de Doudou et qui m’a un peu aidé pour cette fic) a Laure (j’espère qu’elle te plaira, même si SGA n’est pas ton point fort je t’adore merci pour tout !) a Lala (merci pour tout ma belle, franchement tu es quelqu’un de génial contente de t’avoir rencontrer il y a bientôt six mois !) a Carysette (grande fan de Doudou également j’espère que cette histoire te plaira !) un énrome bisous à Laetitia, Pakale et Christelle. Et au forum des dreamers qui sont ma seconde famille !!!

*****
**Ronan Keeting – When you say nothing at all**
 
 Dans la Cité d’Atlantis, rien ne ce passait en ce jour de beau temps et de chaleur douce et tiède.
 C’était une journée tout à fait normale, pas de missions en cours pour le moment, pas d’attaque des Wraiths qui les croyaient disparus.
 Non, tout allait parfaitement bien. Il y avait une bonne entente entre les membres de l’expédition et ceux du Dedallus qui étaient là en ce jour après un rapatriement de troupes parties sur Terre pendant un mois pour prendre un peu de vacances.
 Le Colonel Sheppard se baladait comme à son habitude dans les couloirs de la Cité. Il s’arrêta dans le salle de commande d’où était gérée une exploration de la Cité par l’équipe de McKay.
 Le Docteur Elizabeth Weir gérait les liaisons radios avec  le Capitaine Anders (désolée, je sais pas comment il s’appelle)
 John s’approcha d’eux et commença :
John : Elizabeth ! Alors, comment ce passe la mission de McKay ?
Elizabeth : Oh, colonel… et bien pour le moment, tout se passe bien, ils n’ont rein trouvé d’extraordinaire.
John : Dommage… Quoi que (réfléchissant) La dernière fois qu’ils ont exploré la Cité ils ont découvert un nano-virus, alors c’est peut être mieux comme ça non ?
Elizabeth (souriant à sa remarque) : Oui, vous avez peut être raison… Et qu’est-ce qui vous amène dans ce coin là de la Cité John ?
John : Oh et bien je viens de finir la révision des Jumpers et pour tout vous dire, j’ai fini tous mes rapports, alors je me ballade un peu.
Elizabeth : Vous avez bien raison… J’aimerai avoir autant de temps libre que vous.
John : Oh et bien… Je sais bien que mes qualifications ne sont pas les mêmes queles votres, mais si jamais je peux vous aider en quoi que ce soit…
Elizabeth (touchée par sa proposition) Merci, si jamais je pense que vous pouvez m’aider, je vous préviendrez, promis.
John : Merci Elizabeth.
******
Infirmerie
 Carson Beckett éait en train de faire le rangement des produits rapportés par le Dédallus. Le rangement ne l’enchantait guère, mais cela faisait partie de son travail et il le savait.
 C’est alors qu’il se retourna et vit derrière lui le Lieutenant Laura Cadman.
Carson : Lieutenant ! Bonjour, comment allez vous ?
Laura (entrant dans l’infirmerie) : Bien merci Docteur. Et vous ?
Carson : Et bien comme vous pouvez le voir je fais un peu de rangement.
Laura : Cela n’a pas vraiment l’ai de vous enchanter.
Carson : Oui, c’est vrai que le rangement n’est pas vraiment ce que je préfère, je dois bien vous l’avouer…
Laura : Je vous comprends parfaitement. Je peux vous aider ?
Carson : Oh et bien… Je ne voudrais pas vous embêter avec mon rangement !
Laura : Non, mais ça me fait plaisir.
Carson (souriant) : Alors dans ce cas, votre aide est là bienvenue.  (ils sont trop choux non ?)
******
  La nuit était tombée sur Atlantis. Tout le monde dormait paisiblement dans ses quartiers respectifs.
 Le ciel s’était couvert de nuages d’un violet étranges faisant régner une atmosphère presque irréelle dans la Cité.
 Dans ses quartiers, John dormait paisiblement. Tout comme Liz, Carson, Laura et d’autres…
 C'est alors q'une pluie étrangement rose se mit à tomber sur la Cité. mais étrangement, elle ne mouillait pas les sols. Et lorsqu'elle entrait en contact avec la mer, une sorte de fumée rose se formait, comme une réaction chimique étrange.
 Cette fumée s'éleva et entra dans la Cité, pénétrant dans toutes les pièces...
******
Quartiers de John

Autour d’eux, il y avait une lumière tamisée provoquée par des bougies. Ils étaient allongés dans un lit, s’embrassant encore et encore. Il aimait être ainsi, proche d’elle.
 Elle passa une main dans son dos.  Puis, il fit descendre la bretelle du débardeur qu’elle portait…
 Il la regarda encore une fois elle lui sourit et passa une main derrière sa nuque pour qu’il l’embrasse à nouveau.
 Plus les minutes passaient, plus leur désir montait en eux.
 John fut réveillé par le ‘Bip’ strident de son réveil. Il sursauta et appuya sans ménagement sur l’engin qui stoppa aussitôt.
 Il se réveilla doucement. Mais son rêve lui revint soudain à la mémoire. Il avait déjà rêvé d’elle, mais ainsi… Jamais, c’était bien la première fois.
 Pourquoi maintenant ? Pourquoi comme ça ? Il n’était pas censé éprouver ça pour elle.
 Il soupira puis se leva pour se diriger vers sa salle de bain.
******
Mess
 Elizabeth était devant sa tasse de café. Elle avait bien dormi, mais pourtant elle était épuisée par le rêve qu’elle avait fait. Cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps de faire un rêve comme celui-là.
 Elle était en train de contempler le fond de sa tasse alors que les images de son rêve retraversaient son esprit.
 John entra dans le Mess, il prit de quoi petit déjeuner et chercha une place libre. C’est alors qu’i la vit, toute seule à une table. Et instantanément, l’image de leurs baisers et de leur étreinte dont il avait rêvé revint à sa mémoire.
 Elle leva les yeux vers lui, et il se produisit la même chose pour elle. Il se dirigea malgré tout vers elle et alla s’asseoir en face de la jeune femme.
John : Alors Elizabeth bien  dormi ?
Elizabeth : Oui et vous John.
John : Oui moi aussi…
 Ils ne se dirent pas grand chose d’autres durant le petit déjeuner. Chacun était polongé dans ses pensées. C’est alors qu’une voix se fit entenre :
? : Bonjour, je peux m’asseoir ?
 Les deux commandants d’Atlantis levèrenet les yeux et virent Teyla.
Elizabeth : Oui, bien sûr.
Teyla : Merci Docteur. Alors, vous avez passé une bonne nuit ?
Elizabeth/John (peu convaincus) : Oui oui très bonne.
Teyla : Je vous crois…
John : Et vous ?
Teyla : Très bonne merci. Vous avez remarqué la couleur du ciel ?
John/Elizabeth : La couleur du ciel ?
Teyla : Oui, vous devriez aller voir, c’est assez impressionnant..
 John et Elizabeth se regardèrent.
*******
Salle de contrôle
 Rodney se précipita vers les ordinateurs qui géraient les détecteurs météorologiques. C’est alors que Zelenka arriva et lui demanda :
Zelenka : Que faîtes vous ?
Rodney (sans lever les yeux de son ordinateur) : Vous n’avez pas remarqué la couleur du ciel ?
Zelenka : Euh non… Pas vraiment.
Rodney : Vous feriez bien d’aller voir, c’est assez impressionnant.
 Zelenka se précipita vers le balcon le plus proche.
******
 John et Elizabeth levèrent les yeux vers le ciel.
John : Mais qu’est-ce que…
 C’est alors que Zelenka arriva. Il leva aussitôt les yeux vers le ciel.
Zelenka : Oh mon dieu…
Elizabeth : Vous l’avez bien dit Docteur…
John : Il faut trouver à quoi est du cette couleur…
Zelenka : Le Docteur McKay est déjà dessus… Qui vous a prévenu ?
Elizabeth : Teyla.
John : Bon, allons voir McKay pour voir ce qu’il a trouvé.
 Au dessus de la Cité d’Atlantis, un ciel Lilas était empli de nuages roses, rappelant beaucoup la pluie étrange de la nuit, dont personne n’avait encore connaissances.
******
Salle de contrôle
 Rodney, Teyla, Elizabeth, Ronon, John et Zelenka était réunis dans la salle de contrôle de la base.
John : Alors, qu’avez vous trouvé Docteur ?
Rodney : Pas grand chose pour le moment vu que je viens de commencer mes recherches.
Elizabeth : Les capteurs n’ont rien détectés cette nuit ?
Rodney : Pas pour le moment, je vous préviendrez quand j’aurai trouvé quelque chose…
Elizabeth : Bien, merci Rodney.
******
 Dans la Cité, on ne parlait plus que des nuages roses. Cela paraissait étrange à tout le monde.
 Carson était dans l’infirmerie, il était dix heures et il devait se reposer car il était de garde toute la nuit et n’avait pas pu dormir.
 Il alla dans la chambre réservés aux médecins et s’allongea sur l’un des lit. Il s’endormit presque aussitôt.
******
 Il était dans ses quartiers. Il l’avait invité à prendre un verre, juste comme ça pour discuter.
 Pourtant, il savait qu’il ressentait quelque chose pour elle. Il ne savait pas si c’était vraiment de l’amour, non c’était peut être un peu tôt.
 Ils burent un ou deux verres en discutant de tout et n’importe quoi, de leur travail ou de leur vie en général.
 Mais alors, se produisit une chose que ni l’un ni l’autre n’avait prévu. Elle s’approcha de lui, l’interrompant en plein milieu d’une phrase et lui saura littéralement dessus. S’en suivit un baiser passionné, les mains du jeune homme passèrent dans ses cheveux puis descendirent dans son dos pour se poser sur sa taille.
 Elle avait déjà entreprit de défaire les boutons de sa chemise. Il passa ses mains sous son T-Shrit…
? : Docteur Beckett ? Docteur réveillez-vous… Carson ?
 L’intéressé ouvrit les yeux. Qui pouvait le sortir de son rêve ? Il ouvrit les yeux et vit Laura au dessus de lui, il lui sourit :
Carson : Laura ! C’est vous !
Laura : Désolée de vous avoir réveillée, mais il y a le Capitaine Higgan ici, il est blessé etle Docteur Winch demande votre soutiens.
Carson : Oui, bien sûr, j’arrive toujours !
 Carson se leva et retourna à son travail, encore troublé par le rêve qu’il venait de faire…
******
Quartiers de John

 Il s’était encore assoupi. Il était en manque de sommeil et il le savait, voilà pourquoi il se reposait beaucoup en ce moment.
 A nouveau les images d’un rêve avec Elizabeth apparurent dans sa tête, dans son sommeil. Encore une fois, il fit ce rêve, et il se sentait bien, pourtant il savait que ce n’était pas un sommeil réparateur.
« L’équipe du colonel Sheppard est demandé en salle de briefing. »
 John sursauta en entendant les hauts parleurs. Il était dans ses quartiers encore en train de dormir. Il jura et se leva pour se diriger vers la salle de briefingq.
******
 Rodney, Teyla , John, Zelena et Elizabeth étaient réunis dans la salle de briefing quelques minutes plus tard.
Rodney : Alors voilà nous pensons avoir trouvé quelque chose en ce qui concerne la couleur du ciel.
John : Vous nous avez fait venir pour des nuages roses ?
 Tout le monde le regarda.
Elizabeth : John ? Que vous arrive-t-il ?
John : Désolé, c’est juste que je suis en manque de sommeil et que je m’étais endormi dans mes quartiers.
Rodney : Oui, enfin vous êtes grognon  au réviel.
John : Ne commencez pas McKay.
Elizabeth : Donc ces nuages.
Rodney : Oui, et bien il semble qu’ils soient du à une averse de cette nuit.
Teyla : Il a plu cette nuit ?
John : Apparemment oui…
Zelenka : Ce que nous ne savons pas encore c’est de quoi était faîte celle pluie.
John : Euh.. d’eau non ?
Rodney : Nous ne pensons pas, mais nous cherchons toujours.
Elizabeth : Oui, donc il n’y a rien d’inquiétant.
Rodney : Non pas pour l’instant. (A John) Vous pouvez retourner dormir.
John : Très drôle…
 Puis, tout le monde sortit de la salle de briefing. Et chacun retourna vaquer à ses occupations.
******
 Bureau d'Elizabeth
 Elle bailla une nouvelle fois. elle vivait un grand paradoxe, elle dormait beaucoup mais était de plus en plus fatiguée.
 Elle passa une main sur son visage et but une gorgée de sa tasse de café qui - elle l'espérait - aller lui redonner de l'énergie. Elle regarda l'écran de son ordinateur. Il était 17H03 et elle était déjà fatiguée comme s'il était minuit et qu'elle avait eu une longue journée de travail derrière elle.
 Peut être qu'elle se surmontait torp.
 Elle croisa ses bras sur son bureau et y m'y sa tête pour essayer de penser à autre chose qu'à ses rêves qui la toublait beaucoup.
 Elle ne s'en rendit pas compte, mais elle s'assoupit...
  Ils étaient dans un Jumper. John était en train de faire des réparations. Elle s'approcha d elui et lui demanda :
Elizabeth : Alors, tout ce passe comme vous voulez?
 Il sursauta car il ne l'avait pas entendu arriver.
John : Oh, Elizabeth, je ne vous avez pas entendu arriver... Et bien oui, je pense pouvoir réparer le Jumper bien que les Wraiths l'aient bien amoché.
Elizabeth :  Je peux vous aider en quelque chose?
John : Oh et bien... je ne sais pas... Oui, j'essaie de modifier ses circuits, vous pourriez venir m'aider?
Elizabeth : Oui  avec plaisir.
 Elle s'approcha de John et elle prit les fils qu'il lui montrait. il se mit alors à manipuler quelques branchement alors qu'Elizabeh le regardait faire.  
 C'est alors que Joh se releva et que leurs visages furent trés proches. Leurs regards se croisèrent, Le coeur d'Elizabeth s'accéléra.
 Puis, John combla le vide qui les séparait. ils échangèrent un baiser passionné. Chacun lâcha ce qu'il avait dans les mains pour les poser sur le corps de l'autre.
 Les baisers s'enflammèrent et bientôt, leur veste se retrouvèrent par terre. John passa les main sous le T-shir d'Elizabeth pouir lui retirer...
? : Elizabeth?? Elizabth !!!
Cette dernière marmonna et réalisa alors qu'elle s'était endormi sur son bureau. Elle releva les yeux et vit Rodney qui essayait de la réveiller.
Elizabeth : Que voulez vous Rodney?
Rodney : vous rappelez que vous avez le briefing avec l'équipe du Major Lorn dans cinq minutes !
 Elizabeth se redressa vivement.
Elizabeth : Quoi? Oh non je n'ai rien préparé !
Rodney : Ce n'est pas là, laissez les bavasser et vous vous en sortirez !
 Elizabeth le remercia.
Rodney (avant de sorir) : Vous êtes sûre que tout va bien Elizabeth?
Elizabeth :Oui ça va je suis jute trés fatigué.
Rodney : On dirait que vous n'êtes pas la seul le Colonel Sheppard est retourné dans ses quartiers piquer un somme !
 Puis, il sortit. Elizabeth soupira. son rêve lui revenait en mémoire. Elle ne savait pas pourquoi en ce moment, elle ne rêvait que de lui, toujours ainsi de cette manière si..
 Elle ne devait pas se laisser dépasser par ses rêves. Elle devait les surmonter et arrêter - à chaque fois qu'elle voyait John - de revoir ses rêves et de ressentir ce profond désir.
 Elle inspira profondément et se leva pour aller dans la salle de briefing où l'attendait déjà l'équipe du Major Lorn.
******
Dans la nuit, quartiers du Lieutenant Cadman
 La lune entrait par les fenêtres de la pièce. Dans un lit, une jeune femme dormait presque paisiblement. Ses longs cheveux roux encadrait son visage paisible et endormi.  La lumière de la lune faisait ressortir la pâleur de son visage et la rougeur de ses lèvres. Elle dormait, simplement, paisiblement.

Ils étaient sur l’un des balcon de la cité. Au loin, un magnifique coucher de solei avait lieu sur l’horizon. Leurs yeux se croisèrent. Ils se sourirent doucement. Elle se sentait bien, et rien n’aurait pu venir trouvler ce moment magique…

Doucement, elle se rapprocha de lui, puis elle se tourna vers l’homme qui était à ses côtés. Il se pencha vers elle pour l’embrasser. Leurs lèvres se rencontrèrent d’abord doucement, puis tout s’enflamma.

Plus les désirs  passaient, plus leur désir augmentait. Et cela se voyait dans leurs gestes et lerus baisers.

Les mains de Laura étaient enfouies dans la chevelure brune de  son compagnon. Lui passaient les mians dans sons dos et le caressait langoureusement.

Il l’appuya contre la balustrade et passa ses mains sous son T-shrit.

Plusieurs minutes après, ils étaient allongés sur le sol, leurs habits éparpillés autour d’eux.

C’est alors que Carson…
« BIP BIP BIP BIP !!!! »

Laura se réveilla en sursaut, le cœur battant. Autour d’elle, il  n’y avait que le silence. Les rayons du soleil entraient par la fenêtre de ses quartiers. Elle avait encore le cœur battant. Et les brides de rêves encore dans l’esprit… Ce  rêve… Cela faisait trois nuits qu’elle faisait le même genre de rêves. Et elle dormait de plus en plus, elle était très fatiguée.

Elle bailla et se dirigea  vers sa salle de bain pour prendre une douche et se diriger vers le Mess ensuite.
******
Mess

A une table de six, Carson, John, Laura et Elizabeth étaient  assis, l’air de zombies. Ils étaient fatigués, et cela se voyait. Ils avaient les yeux dans le vides, ne disaient rien, avait la tête dans leurs mains…

C’est alors que Rodney arriva :
Rodney : Et ben ! Vous  faîtes des têtes de déterrés ! Il faut dormir la nuit !
John : En ce moment je n’ai l’impression de faire que ça.
Laura : Oui moi aussi…
Elizabeth : J’ai du plus dormir en deux jours qu’en six moi.
Carson : Je crois que l’on a besoin de vacances.
Rodney : Ca ne serait pas mal, vu les têtes que vous tirez…
Elizabeth : Vous êtes charmant Rodney, merci…
John : Vous le m’hîtez de la bouche Elizabeth.
Rodney : Vous feriez mieux d’aller dormir. Vu tout ce que vous travaillez, les gens comprendrons que vous ayez besoin de repos.
Elizabeth : Je pourrais m’endormir n’importe ou…
John : C’est bizarre quand même que l’on soit tous fatigués en même temps.
Rodney : Apparemment vous n’êtes pas les seuls.
Elizabeth : Pourquoi vous dîtes ça ?

Rodney désigna un militaire qui était écroulé sur une table pas loin.
Carson : Je vais faire des examens à tout les gens… (baille) qui se sentent fatigués… Mais je vais aller un petit somme avant.
Elizabeth : Très bonne idée..
Laura : J’y vais aussi..
John : A plus tard McKay.
Et ils se levèrent tous.
******

Quelques minuttes plus tard, John se baladait dans les couloirs de la Cité. Il bailla et c’est à ce moment qu’ils croisa Teyla.
Teyla : Colonel, tout va bien ?
John : Oh, et bien, je suis très fatigué en ce moment.
Teyla : Oui j’ai vu pas mal de gens fatigués ces derniers temps.
John : On travaille tous comme des dingues…
Teyla : C’est vrai, vous devriez vraiment aller vous reposer John.
John : (lui sourit) Merci de vous inquiétez Teyla…
Teyla : C’est bien normal, allez, au lit !

John lui sourit. Depuis quelques temps, ils s’entendaient bien tous les deux…

John salua la jeune Athosienne et se dirigea vers ses quartiers pour y faire un somme.
******
En début de soirée

Le ciel c’était assombrit. De gros nuages violet et un s=ciel fushia c’étaient installés au dessus de la Cité.

L’atmosphère était lourde, orageuse. Les couloirs de la Cité était étrangement déserts. Dans ses  quartiers, Elizabeth dormait d’un commeil agité.


 Ils n’avaient même pas parlé. Tout c’était passé très vite. Ils étaient à présent sur son lit, totalement nus, s’embrassant sans sensualité, juste de la passion.

Il passa une main dan sosn dos et l’attira contre lui.  Elle passa ses bras autour de son cou et appronfondit leur baiser…

Il lallongea sur le lit et commença à parcourir son corps de caresses enflammées.

Puis, il la regarda une dernière fois, ses yeux assombris par le désir…

Et il commença…

******

John ouvrit les yeux. Il se redressa dans son lit. Il ne ressentait plus aucune fatigue. Tous ses sens semblaient être en éveil. Il entendait les battement de son corps, c’était une sensation étrange.

Cette fois, ça y était presque… Mais il ne se souciait plus de  ce rêve. Plus maintenant.

Il avait besoin d’elle.

Il avait envie d’elle…

Il se leva en silence…
******
Salle de contrôle

Rodney cherchait  Elizabeth depuis plusieurs minutes déjà C’est alors qu’il croisa Zelenka.
Rodney : Dîtes, vous ne sauriez pas où est Elizabeth ?
Zelenka : Non, désolé. Que se passe-t-il ?
Rodney : J’ai découvert quelque chosse concernant les nuages et la vague de fatigue.
Zelenka : Il y a un lien ?
Rodney : Oui. Il semble que ce phénomène se produise tous les cinquante ans. Il y a un epluie étrange, et pendant trois jours un ciel rose. Les habitants de la cité ressentent une vague de fatigue. Et leur taux d’hormones augmentes fortement.
Zelenka : Je ne me sens pas fatigué…
Rodney : Il semble que cela ne marche qu’avec les gens…Qui désirent une autre personne.
Zelenka : Oh… Et ensuite ?
Rodney : Et bien on remarque une grosse augmentation du taux de natalité dans les sept à neuf mois suivants ces évènements…
Zelenka : Je crois qu’il ne vaut mieux pas diriger le Docteur Weir…
*****
Quartiers de Carson

Laura entra dans la pièce. Carson était assis sur son lit. Le regard qu’il lui lança la figea sur place. Il était assombri par le désir…

Doucement, Laura s’approcha de lui. Leurs yeux ne se quittaient plus. Puis, quand ils furent à proximité, ils se jetèrent l’un sur l’autre.

Leurs baisers furent passionnés, enflamés. Leurs bouches s’entrouvrirent et leurs langues se recontrèrent leur arrachant un gémissement.

Puis, Carosn l’allongea sur son lit. Leurs vêtements se retoruvèrent vite par terre…

Il couvrit son corps de baisers, il semblait être partout à la fois.

Et par cet acte, chacun assouvit son désir…
******
Quartiers d’Elizabeth

Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle le trouva sur le seuil. Elle le prit par lamain et le fit entrer dans ses quartiers.

Il la regarda, il la trouvait si belle….

Il n’y tint plus et fondit sur elle. Leurs baisers devinrent vite enflammés. Leurs lèvres, leurs langues  se rencontrèrent, jouèrent entre elle pour leur plus grand plaisir. John la souleva et elle passa ses longues jambes autour de sa taille.

Elle enfoit ses mains dans ses cheveux bruns, pendant qu’il remontait les siennes le long de sa colonne vertébrale.

Puis, il se dirigea vers le lit et l’allongea dessus. Elle lui enleva son T-shrit. Il en fit de même avec le sien. Il l’embrassait, encore semblant être partout à la fois.

Puis, après plusieurs minutes d’exquises tortures mutuelles, il revint sur elle et la regarda.

Elle caressa doucement sa joue… Elle l’aimait…

Puis, il accomplit ce pourquoi ils étaient là…

Pluis le temps passait plus leur plaisir augementer…

Puis, arrivés au moment ultime, ils conclurent cet acte par un baiser passionné… Et retombèrent dans les bras l’un de l’autres… A bout de souffle..
******
**Ivy – Worry About You**

La nuit était tombée sur la Cité. Et tout le monde s’était à peu prés remis de l’épisode « nuages roses. »

Pourtant, Elizabeth ne pouvait s’empêcher de repenser à l’étreinte qu’elle avait échangé avec John.

Que ressentait-elle exactement ? Elle n’avait pas gardé tant que ça de souvenirs… Malheureusement…

Quelque part, elle se sentait coupable. Et elle se posait beaucoup de questions, mais surtout une : Qu’allait-il se passer après ça ?

Elle état sur l’un des balcons de la cité. Elle regardait l’océan noir qui s’étendait à l’horizon.

C’est alors que la porte coulissa derrière elle.
John : Oh… Elizabeth.
Elizabeth : John...
John : Je crois que nous devrions parler vous et moi.
Elizabeth : Vous croyez ?
John : Carson vous a tout expliqué ?
Elizabeth (dans un soupir) : Oui.
John : Oh… (hésitant) Je ne sais pas ce qui va se passer maintenant.
Elizabeth : Je ne sais pas s’il doit se passer quelque chose.
John : Moi non plus….
Elizabeth : Pue être que nous devrions attendre, ne croyez-vous pas ?
John : Vous voulez dire, laisser faire le temps ?
Elizabeth : Nous devons faire le point, et laisser ses sentiments venir.
John : Je pense que vous avez raison… et bien… Bonne nuit Elizabeth.
Elizabeth : Bonne nuit John.

Et il quitta le balcon…
FIN
A suivre dans « When his heart doesn’t know »
Fic n n93