S'abonner à ce blog

Joannie Horror Part 1

Joannie Horror Part 1
Je m'appelle Joannie. Joannie Horror. Je suis une victime. Et une tueuse. Une fille pas comme les autres. En effet, comme vous l'auriez peut être compris je tue. Je tue ceux ou celles qui le méritent. Mes meurtres sont partout dans les journaux, mais personne ne peut m'attrapper. Je me cache. Je bouge. Je suis une humaine. Et je ne suis pas fière. Je veux tuer les humains dans ce monde, qui ne font rien pour l'aider. Je tue. J'ai déjà eu 13000 victimes. Et je compte d'en faire le 13001 aujourd'hui. Je vous conseille de ne pas lire, de ne pas imaginer, si vous craignez de vomir, de pleurer du sang tellement le meurtre que je vais vous raconter va vous bouleversé.
Aujourd'hui, ma victime c'est Kathy. Kathy Prune. Une jeune fille, qui n'a rien fait de mal. Ecolo, tout ce que j'aime. Mais elle me casse les pieds, elle me donne envie de hurler à chaque regard que je pose sur elle. Elle me donne envie de la tuer! Et maintenant, je vais pouvoir me venger de l'effet qu'elle produit face à moi!
J'arrive chez Kathy. Une jolie petite maison, bien briquée. Décoration assez moderne, meubles assez originaux. Ce soir, les parents sont sortis. Ce soir, son grand frère ne sera pas là pour la protéger. Ce soir, c'est le jour de la mort pour Kathy.
Je toque à la porte. J'entends les pas qui viennent. Je me cache. Elle ouvre. Et là, personne. Elle se demande. Elle regarde un peu partout, ayant l'air d'une idiote, en espérant trouver quelqu'un. Elle ne me trouvera pas. Je prends mon téléphone, je l'appelle. Je vérifie bien que je suis prête. Je le suis. J'ai mes 3 couteaux, et mes ciseaux, le plus important ingrédient dans la reussite du meurtre.
Je l'appelle avec mon portable encore. Je laisse sonner treize coups. Puis je re-toque à la porte treize fois. Je ferme les volets de ses fenetres subitement, je sonne treize fois à sa porte. Elle panique. J'entends ses respirations. Chacuns aussi affolées les uns que les autres. Je rigole sadiquement. Bientôt là. Elle doit fuir! Elle ne peut pas.
Je l'entends monter les marches, je la vois par la fenêtre, rentrer dans sa chambre, se coucher dans son lit. Je toque treize fois. J'appelle treize fois avec treize coups de sonnerie à chaque appel. Je sonne treize fois à sa porte et je rentre chez elle.
J'approche sa cuisine. Je prépare la chaise. Je la prends. Je la mets au milieu de ce salon. Je pris ma ficelle de mon sac. Et la tient dans ma main gauche, dans la main droite, se tient mes ciseaux.
Je monte les escaliers, j'approche la chambre en chantant.
"Tu dois fuir, Kathy. Tu dois fuir, Kathy. Tu dois fuir, Kathy. Fuis mais je te tuerais quand même. Que c'est bon... de te voir affolée... que c'est excitant de penserà ton sang qui giclera entre mes mains..."
J'ouvre sa porte. Elle tremble en dessous de sa couette. Je rigole. C'était drôle. J'approche tout doucement "ta mort approche Kathy. Ta mort approche!". J'enlèves la couette. Elle ne cria pas, elle ne fit rien. Elle était morte de peur, et me regardait les yeux orbitrés, bouche bée. Je la pris avec moi. Je l'approche de mon corps et j'emmets une chaleur en elle quand son corps touche le mien... Je lèche mon siseau et ma langue saigna. Je fis un simple baiser sur sa joue, bien baveux et rempli de sang. Je prends la corde, je l'attache de toutes mes forces, et je coupe ses doigts un par un. Le sang saigna comme une fontaine. Elle criait. Elle criait!
Je l'emmène en bas, l'accroche encore plus fort à la chaise. Je pris mon grand couteau, et à l'aide de ça et de mon sixeau, je coupe ses cheveux et je la rend chauve. Je ne pris pas le soin d'éviter de couper son crâne. Je griffai son cuir chevelure avec le couteau, sa tête était remplie de coups de couteaux. Elle était faible et toute pâle. Je coupe sa main. Puis son autre main. Je tords son bras, puis son autre bras. Je coupe son pied avec un couteau lentement, et l'autre. Je scarifie sa jambe de partout, je scarifie aussi son bras, pour les couper ensuite, rien qu'avec ma force. Elle hurlait!
Je la désabilla, je la regardais et souriait. Pris son tee shirt, puis son soutif, puis je plantais treize coups de couteaux à son coeur. Elle meurt. Je scarifie son coup et le sang gigclait de partout. Ma main etait remplie de liquide rouge, et j'ouvris son corps pour enlever le coeur d'elle même. Elle était bien évidemment morte. Je coupais son coeur en mille morceaux, et la maissais avec les petits bouts dans ma main. Je mordis son coup qui laissait quand meme une marque. A la fin, je n'avais plus soif. Mais je raffolais de son sang bien pur et rouge foncé! Je souris a moi meme. Parterre, il y avait ses deux pieds et ses deux mains côte à côte. Ses deux bras, je les avais utiliser pour pomper le sang en dehors et ecrire sur les murs. Les petits bouts de coeur etait éparpillé sur son corps. Je coupai sa langue, pour l'écraser dans mes mains. Et je coupais aussi ses lèvres pour les coudre ensuite. Mais elle était morte. Horrible. J'avais fait du beau travail.
Joannie Horror. Victime numéro 13001. Attention, ce soir, chez vous, si vous ne serez pas la prochaine victime de Joannie Horror!
Les derniers commentaires
Profil supprimé
invite_rika 08 février 2009 à 01h11
 
Drolement costaude la jeune fille pour couper les os des bras et des jambes rien qu'avec un couteau ... Et puis 13000 (ou 13001) personnes tués, c'est un peu trop quand même, rien que se détail ma fait sourir (ce qui n'est pas vraiment le but rechercher).
Profil supprimé
invite_seika 08 février 2009 à 10h33
 
J'ai plus souris qu'autre chose aussi ^^"
Profil supprimé
invite_yue-san 08 février 2009 à 11h45
 
moi sa ma bien fait rire ^^"
gothiqua92
10 février 2009 à 20h39
 
bravo zozo ! beau travail t'es la meilleure ! t'imagine, Joannie et Berry? la massacre direct ! XD bisoux jtdr
gothiqua92
10 février 2009 à 20h40
 
celles et ceux à qui ça plait pasalors, très bienallez vous en
Profil supprimé
invite_zozo elle meme 11 février 2009 à 17h16
 
Oué bah si sa vous a fait rire ou je ne sais quoi c pa le but recherché mais les commentaires comme ça normalement sa se dit pas, c question de respect. Hé déjà c vous ki faites marré, hé les gens calmos, ca sappelle de la "FICTION" 13000 ou ché pas quoi on essaye pas de comparer à la vie normale prck justemen sa narrivera jamais dans la vie normal! HAHHAA
Profil supprimé
invite_judanie 05 mars 2009 à 09h00
 
C cool. C très cool. C pas tou à fait ce ki te fait faire des cauchemars le soir, mais T bien partie pour faire metteur en scène du type Tim Burton, ou Quentin Tarantino, tiens...