S'abonner à ce blog

0.jpg.page​speed.ce_.​y66YuP9Ho1

De toutes les images du jeu de Tarot, voici la plus mystérieuse, la plus fascinante donc, et la plus inquiétante.
A la différence des autres arcanes majeurs, numérotés de un (le Bateleur) à vingt et un (le Monde), le Mat n'a pas de numéro.
Il se place donc hors jeu, c'est-à-dire hors de la cité des hommes, hors les murs. Il marche, appuyé sur un bâton d'or, le chef orné d'un bonnet de même couleur, semblable à celui d'une marotte ; son pantalon est déchira et, sans qu'il semble s'en soucier, un chien, derrière lui, agrippe l'étoffe, dévoilant la fesse nue.
C'est un fou, conclura l'observateur abrité derrière les créneaux de la cite. C'est un Maître, murmurera le philosophe hermétiste, remarquant que le bâton au bout duquel il porte un baluchon flasque, sur l'épaule, est blanc, couleur de secret, couleur d'initiation, et que ses pieds chaussés de rouge prennent fermement appui sur un sol bien réel, et non sur un support imaginaire.
Sa besace est vide, mais elle est rose, comme sa cuisse et comme le chien qui tente de l'agripper : symboles de nature animale, et d'avoir, dont il n'a cure.
Par contre l'or de la connaissance et des vérités transcendantales est la couleur bâton sur lequel il s'appuie, de la terre sur laquelle il marche, de ses épaules et de sa coiffure.
Et surtout, il marche, voilà l'important, il n'erre pas, il avance.

Le_fou
Certains auteurs donnent à cette lame du Tarot le numéro zéro, d'autres le numéro vingt-deux. Vingt et un formant un cycle complet, que veut donc dire vingt deux si ce n'est le retour à zéro, semblable à celui d'un compteur.
Zéro ou vingt-deux, le mat, selon la symbolique des nombres, veut dire la limite de la parole, l'au-delà de la somme qui n'est autre que le vide, la présence dépassée qui devient absence, le savoir ultime qui devient ignorance, disponibilité : la culture, ce qui reste lorsque tout est oublié, dit-on.
Le mat n'est pas le néant, mais la vacuité du fana des soufis, lorsque plus aucun avoir n'est nécessaire, la conscience de l'être devenant celle du monde, de la totalité humaine et matérielle dont il s'est détaché pour aller plus avant.
S'il est le vide, c'est celui qui sépare le cycle accompli du cycle qui va commencer. Onze et ses multiples sont des soleils en avant, note Chaboche.
Ainsi en va-t-il du Mat, lame zéro ou vingt-deux, il marche de l'avant, avec une évidence solaire, sur les terres vierges de la connaissance, au-delà de la cité des hommes.

le_monde
Le Monde du Tarot, ou la Couronne des Mages, exprime la récompense, le couronnement de l'oeuvre, l'achèvement des efforts, l'élévation, le succès, l'illumination, la reconnaissance publique et les évènements imprévus bénéfiques. Il correspond en Astrologie à la 10ème maison horoscopique. Gérard van Rijnberk identifie le Monde avec la Roue de Fortune (10ème arcane), car dans certains jeux la femme se trouve non dans une guirlande, mais debout sur un globe, et la théorie des rapports entre le Tarot et les maisons horoscopiques trouve dans ce rapprochement un argument nouveau.
Cabbale_Ta​rot_Le_Mon​de
Dernière lame numérotée du Tarot, le Monde, vingt et unième arcane majeur, symbolise l'épanouissement de l'évolution car la construction du Tarot par ternaires et septénaires donne au nombre 21 une valeur de synthèse suprême : il correspond à l'ensemble de ce qui est manifesté, donc au Monde, résultat de l'action créatrice permanente.

21%20Monde

Une jeune fille nue, couleur chair, un voile jeté sur l'épaule gauche, descendant jusqu'à son sexe qu'il cache, une baguette dans chaque main (le Bateleur en avait une dans la main gauche, pour recueillir les fluides vitaux), se tient debout et de face : son pied droit repose sur une étroite bande de sol jaune, sa jambe gauche est repliée derrière le genou (voir l'Empereur et le Pendu dans une position équivalente, marquant le désir de concentrer les forces).
Elle est au centre d'une guirlande ovale, successivement bleue, rouge et jaune, faite de feuilles allongées à nervures noires.
Un noeud croisé rouge passe aux deux extrémités. Dans les angles inférieurs de la lame, un cheval couleur chair et un lion d'or ; dans les angles supérieurs, un aigle et un ange : symboles des quatre Evangélistes, dit-on généralement, en oubliant que, selon la vision d'Ezéchiel, c'est un boeuf et non un cheval (qui correspondra plus tard à saint Luc).
Mieux sans doute ; sur cette lame, ce sont les symboles des quatre éléments, le cheval étant la terre, le lion le feu, l'aigle l'air, et l'ange, qui semble porter des nuages, l'eau fécondante ; symboles aussi des quatre directions de la boussole et de l'harmonie cosmique : l'aigle, symbole de l'orient, du matin, de l'équinoxe du printemps ; le lion, symbole du midi et du solstice d'été ; le boeuf (ici le cheval), symbole du soir, de l'occident et de l'équinoxe d'automne ; l'homme (ici l'ange), symbole de la nuit, du septentrion et du solstice d'hiver (J. A. Vaillant).

le_monde_t​arot_felic​ite_2000

Sur le plan psychologique, une interprétation peut aussi se préciser : le cheval est tout entier couleur chair et il est le seul à ne pas avoir d'auréole ; puisque, dans le Tarot, cette couleur signifie ce qui est humain, il semble bien que matière et chair, sans l'auréole de la sublimation, soient ici le symbole de l'homme, en tant que base et point de départ de toute évolution spirituelle.
Le lion est jaune, couleur solaire, mais il a une auréole chair ; nous sommes encore dans le monde composé de matière et d'esprit, au bas de la lame ; pourtant l'humain domine l'animal et la matière est déjà en voie de spiritualisation.
L'aigle, qui est dans l'angle supérieur droit, est jaune d'or comme le lion, mais il a des ailes bleues qui nous rappellent celles de Cupidon de la lame VI (l'Amoureux) et celles du Diables (XV), ailes des forces obscures de l'âme qui peuvent être sublimées ou détournées dans un sens maléfique, selon l'usage que nous faisons de notre inconscient ou de notre intuition.
Ici son auréole rouge nous éclaire, car elle symbolise l'esprit qui domine les instincts. L'ange enfin, vêtu de bleu et de blanc, a des ailes rouges comme son auréole, qui dépasse nettement le cadre de la lame : il symbolisera l'Esprit, la valeur suprême qui doit être le moteur de toute action et le terme achevé de toute évolution.
Nous retrouvons ce rouge à la base, au centre et au sommet de la guirlande, car, dans son unité, l'Esprit est à la fois le point de départ, le centre et l'aboutissement.
Le personnage central n'a pas d'auréole, mais la guirlande qui l'entoure et à laquelle il s'appuie de la main gauche a la forme d'une amande : c'est la mandorle, symbole d'union du ciel et de la terre, qui enveloppe aussi bien la Vierge ou le Christ que les divinités hindoues.
Cette femme elle-même n'est pas immobile : le voile qui est posé sur son épaule a l'air soulevé par le vent et sa position d'équilibre sur un pied suggère le mouvement, générateur des choses...
Le Monde est un tourbillonnement, une danse perpétuelle où rien ne s'arrête.

le_monde_t​arot_argol​ance

Ainsi le vingt et unième arcane symbolise-t-il à la fois la totalité du monde et de l'homme : le monde incessamment créé par le mouvement harmonieux qui maintient les éléments en équilibre et l'homme dans son ascension spirituelle.
Le monde ainsi figuré est le symbole des structures équilibrantes ou mieux encore, selon une expression de Gilbert Durand, une structure d'antagonisme équilibré.

20-jugemen​t
Le Jugement, la Résurrection ou le Réveil des Morts, le 20ème arcane majeur du Tarot, exprime l'inspiration, le souffle rédempteur (O. Wirth) ; le changement de situation et d'appréciation, les questions juridiques (R. Bost) ; le retour des choses, la fin de l'épreuve, l'amendement, le pardon, le rachat ou rectification d'une erreur, la réhabilitation, la guérison, le renflouement d'une affaire (Th. Tereschenko). Il correspond, comme la Justice, à la VIIIème Maison de l'horoscope.
le_jugemen​t_tarot_fe​licite_200​6
Entre le Soleil et le Monde, qui semblent des lames triomphantes, le 20ème arcane majeur du Tarot, Le Jugement, nous ramène à des idées de mort.
Un ange auréolé de blanc, entouré d'un cercle de nuages bleus d'où partent en alternance dix rayons rouges et dix jaunes, tient à la main droite une trompette et, de la gauche, une sorte de fanion à fond blanc recouvert d'une croix jaune.
Sa trompette semble presque toucher le sommet d'une montagne ou d'un tumulus, jaune également et aride.

20%2520Jug​ement

Au bas de la lame, un personnage nu, vu de dos, semble sortir d'une cuve verte (ou d'un sépulcre vert, couleur de résurrection) devant laquelle se tiennent également nus, couleur chair, les mains jointes et tournées vers lui, une femme et un homme plus âgés.
Peut-être la Mère et le Vieil Homme, au sens de Jung.

Cabbale_Ta​rot_Le_Jug​ement

Trompette du jugement dernier, résurrection des corps, cela semble évident. Pourtant cette interprétation peut être approfondie.
Les ailes et les mains de l'ange sont couleur chair, comme l'étaient celles de la Tempérance ; n'est-ce pas dire qu'il est fait de la même matière que les hommes, qu'il est leur frère et que chacun peut acquérir aussi les ailes de la spiritualité, pourvu qu'il sache garder la mesure et l'équilibre dans son ascension spirituelle ?
Ses manches sont rouges, car il est toujours en action mais ses cheveux, qui ont la couleur de l'or des vérités immuables, lui confèrent un symbolisme solaire.
Il est enfermé dans un cercle de nuages bleus, couleur lunaire des forces occultes et des vérités de l'âme, d'où partent les rayons rouges et jaunes de l'esprit et de l'action, pour indiquer qu'il n'y a ni véritable action, ni véritable compréhension, si elles ne procèdent des forces de l'âme, où se mêlent intuition et affectivité, ou peut-être aussi pour signifier que l'intelligence humaine ne peut aller au-delà de ces spirales et qu'il y a toujours un cercle que nous ne pouvons franchir.
Devant cet ange, annonciateur du jugement, qui sépare sans appel le bon grain de l'ivraie, les hommes se présentent nus, au sortir du tombeau qu'était leur corps, ayant dépouillé tous les attributs du monde pour ne garder que les cheveux bleus, couleur de l'âme, qui étaient déjà ceux du Pendu, de la Tempérance et de l'Etoile, trois lames à valeur initiatique particulièrement marquée, qui symbolisent morts et renaissances.
Pour pouvoir renaître à la vie véritable, il faut avoir entendu l'appel de la trompette d'or par où passe la voix de Dieu.
C'est le fils, ici qui sans avoir rien renié des leçons du passé, symbolisées par ses parents, a atteint le plus haut degré d'initiation : sa chevelure, au lieu de tomber sur ses épaules, a une forme de couronne et il est seul tourné vers l'ange.

Arcane-Arc​ana-20-jug​ement-judg​ment

Ainsi, dernière étape avant la vision du Monde, le Jugement symbolise l'appel victorieux de l'Esprit, principe unificateur qui pénètre et sublime la matière.

soleil
Après le monde de La Lune, dans lequel la lumière n'est qu'un reflet, voici le Soleil, foyer de cette lumière, dix-neuvième arcane majeur du Tarot et l'un des plus énigmatiques.
Il exprime le bonheur de celui qui sait être en accord avec la nature (Enel) ; l'union sincère, la joie, la famille unie (Th. Tereschenko) ; la concorde, la clarté de jugement et d'expression, le talent littéraire ou artistique, la félicité conjugale, la fraternité ou l'éblouissement, la vanité, la pose, le cabotinisme, la façade simulatrice et les décors prestigieux (O. Wirth). Il correspond en Astrologie à la VIIème maison horoscopique.

Cabbale_Ta​rot_Le_Sol​eil
A lire ces diverses interprétations, on se demande si Le Soleil du Tarot ne signifie pas trop de choses pour en exprimer une quelconque.
Essayons toutefois de regarder plus attentivement. La lame est à dominante jaune d'or, couleur solaire par excellence, qui symbolise à la fois les perfections intellectuelles, la richesse du métal et des moissons, ainsi que le grand oeuvre alchimique.
Le disque solaire est personnifié par un visage de face, d'où partent soixante-quinze rayons : cinquante-neuf sont de simples traits noirs, huit ont la forme d'un triangle allongé à bords rigides (quatre jaunes, deux verts, deux rouges) et ils alternent avec huit autres à bords ondulés (trois rouges, deux blancs, trois bleus) soulignant ainsi la double action calorifique et lumineuse du rayonnement solaire.
wirth-oswa​ld-tarot-1​9-le-solei​l-the-sun
On peut remarquer que seuls les rayons rouges, couleur de l'esprit tout puissant, participent de cette double action.
Treize gouttes pointe en haut, disposées de façon symétrique (cinq bleus, trois blanches, trois jaunes, deux rouges) tombent du soleil vers la terre : le soleil répand à profusion son énergie fécondante, tandis que la lune attirait à elle les émanations telluriques, et nous pouvons songer ici à la pluie d'or, en laquelle se métamorphosa Zeus pour séduire Danaé, dans un sens symbolique analogue.
xviiii-le-​soleil-fre​nch-tarot-​card-of-th​e-sun-19th​-century
Sur le sol sans végétation se tiennent deux jumeaux couleur chair, tête nue, un collier autour du cou, se touchant d'une main.
Ils rappellent les deux personnages rivés au piédestal du Diable de l'arcane XV, mais alors que ceux-ci étaient nus sous une coiffure diabolique, les jumeaux solaires ont un pagne bleu, comme si, dans la lumière, ils avaient déjà pris conscience de leur différence.
On a voulu voir en l'un l'esprit, élément solaire, positif et mâle et en l'autre l'âme, élément lunaire, négatif et féminin de l'entité humaine ou les deux principes opposés et complémentaires de l'actif et du passif.

Arcane-Arc​ana-19-sol​eil-sun

Quoi qu'il en soit, en tant que jumeaux, ils sont chargés d'une puissance particulière et en rapport avec le soleil qui distingue les êtres et les choses et les dédouble en leur donnant une ombre... ils sont l'image même de l'analogie, de la fraternité, de la synthèse.
Ils sont, comme Adam et Eve, et les héros-jumeaux ancêtres mythiques de tant de peuples, l'expression de cette sorte de parthénogénèse de l'androgyne initial, qui marque le départ de l'aventure humaine, sous le soleil.

le_soleil_​tarot_argo​lance

Debout, ils tournent le dos à un mur, fait de cinq rangées de pierres, jaune comme le sol, mais dont le rebord supérieur, au niveau de la ceinture des deux personnages, est rouge.
Il marque la limite de leur domaine : L'élite que représentent les enfants du soleil ne peut fraterniser qu'à l'abri d'une enceinte maçonnée, dit Oswald Wirth, tandis que, pour le Dr Carton, le mur de pierre figure la pierre philosophale... l'hiéroglyphe de la vérité, de l'absolu et de l'infini.
the-sun
Ce mur, sur lequel le rebord rouge met la marque de l'esprit, s'arrête à mi-hauteur des jumeaux, comme si l'homme, qui a déjà été précipité d'une tour beaucoup plus haute, avait enfin, sous la clarté solaire, pris l'exacte mesure de lui-même et de ses possibilités.
Car le Soleil nous montre enfin, après toutes les illusions, la réalité, la vérité de nous-même et du monde. Après avoir reçu de lui l'illumination aussi bien matérielle que spirituelle, nous pourrons affronter le Jugement, vingtième arcane majeur.
Le Soleil aiguise la conscience des limites, c'est la lumière de la connaissance et le foyer d'énergie.

la_lune
La Lune - ou Le Crépuscule - 18ème arcane majeur du Tarot, selon certains interprètes, exprimerait l'enlisement de l'esprit dans la matière (Enel) ; la neurasthénie, la tristesse, la solitude, les maladies (G. Muchery) ; le fanatisme, la fausseté, la fausse sécurité, les apparences trompeuses, la fausse route, le vol commis par des proches ou des serviteurs, les promesses sans valeur (Th. Tereschenko) ; le travail, la conquête pénible du vrai, l'instruction par la douleur ou les illusions, les déceptions, les pièges, le chantage et les égarements (O. Wirth). Cet arcane complète les significations de L'Amoureux et, comme cette lame, correspond en astrologie à la sixième maison horoscopique. Ajoutons que La Lune d'un Tarot français du commencement du XVIIIème siècle, cité par Gérard van Rijnbeck, éclaire non pas deux chiens aboyants, comme dans les jeux courants, mais une vache, une cigogne et une brebis ; ce qu'on peut mettre en parallèle avec l'attribution traditionnelle des animaux domestiques de la sixième maison de l'horoscope.

tarot-lune

Il convient toutefois d'examiner cette lame de plus près : la lune nous apparaît divisée en trois plans. Du disque lunaire bleu, sur lequel est dessiné un profil dans un croissant, partent vingt-neuf rayons : sept bleus, sept blancs, et, plus petits, quinze rouges.
Entre le ciel et la terre, huit gouttes bleues, six rouges et cinq jaunes, ont l'air d'être aspirées par la lune.

la_lune_ta​rot_argola​nce

Le sol, jaune, est accidenté et ne porte que deux petites plantes à trois feuilles, tandis que, dans le fond du paysage, à droite et à gauche, se dressent deux tours crénelées à pans coupés, qui semblent être l'une à ciel ouvert, l'autre fermée.
Au centre du paysage, deux chiens couleur chair (ou un loup et un chien) sont face à face, gueule ouverte, paraissant hurler, et on peut se demander si celui de droite ne saisit pas une des gouttes bleues.

18%20Lune

Enfin dans le tiers le plus bas de la lame, au milieu d'un miroir d'eau bleue, rayée de noir, s'avance une énorme écrevisse vue de dos, également bleue.

002

Ces trois plans bien distincts sont ceux des astres, de la terre et des eaux. La lune qui les domine n'éclaire que par reflet et elle aspire vers elle toutes les émanations de ce monde, qu'elles aient la couleur de l'esprit et du sang, de l'âme et de sa puissance occulte ou de l'or triomphant de la matière.
Les deux chiens cerbères, gardiens et psychopompes, aboient à la lune et nous rappellent qu'à travers toute la mythologie grecque, ils ont été les animaux consacrés à Artémis, chasseresse lunaire, et à Hécate, aussi puissante au Ciel qu'aux Enfers, comme le suggèrent les deux tours, limites des deux mondes opposés.
L'écrevisse elle-même a été souvent associée à la lune pour sa marche d'avant en arrière semblable à celle de l'astre.
Mais la lune a toujours été considérées comme menteuse et nous ne devons pas nous en tenir à ces apparences d'ordre cosmique, car cette lame a une signification plus profonde et d'ordre psychique.
La lune, dit Plutarque, est le séjour des hommes bons après leur mort. Ils y mènent une vie qui n'est ni divine, ni bienheureuse, mais pourtant exempte de souci jusqu'à leur seconde mort. Car l'homme doit mourir deux fois.
Ainsi, la lune est-elle le séjour des humains entre la désincarnation et la seconde mort, qui préludera à la nouvelle naissance.
la_lune_ta​rot_felici​te_2006
Les âmes, sous forme de gouttes, de trois couleurs différentes correspondant peut-être à trois degrés de spiritualisation, montent alors vers la lune et, si les chiens cherchent à les effrayer, c'est pour les empêcher de franchir les limites interdites où s'égarerait l'imagination.
Le monde des reflets et des apparences n'est pas celui de la réalité. L'écrevisse est seule présente dans les eaux bleues inondées de clarté lunaire ; elle rappelle le signe astrologique du Cancer qui est traditionnellement le domicile de la lune et favorise le retour sur soi, l'examen de conscience.
Comme le scarabée égyptien, il dévore ce qui est transitoire et participe à la régénération morale.
lune-web
Sur la voie de l'illumination mystique où nous a conduits le dix-septième arcane (L'Etoile), la lune éclaire le chemin, toujours dangereux, de l'imagination et de la magie, tandis que Le Soleil (XIX) ouvre la voie royale de l'illumination et de l'objectivité.