S'abonner à ce blog

Bain

En alchimie, la dissolution des deux essences originelles Sulphur et Mercurius, le soufre et le mercure, est représenté sous la forme du bain du roi et de la reine...

Notons que dans une acceptation alchimique du terme, le bain peut s'entendre d'une purification par le feu, et non par l'eau, comme il existe un baptême de feu, celui des martyrs.

Athanor+-+​D.J+Faber+​-+Nurember​g+1705

Symbole du creuset des transmutations, physiques, morales ou mystiques.
Pour les alchimistes, l’athanor, où s’opère la transmutation, est une matrice en forme d’oeuf, comme le monde lui-même, qui est un oeuf gigantesque, l’oeuf orphique qu’on trouve à la base de toutes les initiations, en Egypte comme en Grèce ; et de même que l’Esprit du Seigneur, ou Ruah Elohim, flotte sur les eaux, de même dans les eaux de l’athanor doit flotter l’esprit du monde, l’esprit de vie, dont l’alchimiste doit être assez habile pour s’emparer...

Argent,%20​Lune

Dans les textes alchimiques, l’argent est généralement désigné par le nom de la déesse Luna.

Antimoine


Symbole alchimique, matière des sages, loup gris des philosophes, selon Basile Valentin.
L’antimoine correspondrait à l’avant-dernière étape de l’alchimiste à la recherche de l’or philosophal.
Pour Fulcanelli, l’antimoine des sages... est un chaos qui tient lieu de mère à tous les métaux.
Il est la matrice et la veine de l’or et le séminaire de sa teinture, selon Sendivogius (Lettre philosophique, traduit de l’allemand par Ant. Duval, Paris, 1671).

On le considère également comme le fils naturel de Saturne ; passionnément aimé de Vénus, il est la racine des métaux ; ses liens avec Saturne et Mercure l’apparentent à l’émeraude.

L’antimoine symboliserait, du point de vue analytique, un état très proche de la perfection, dans l’évolution d’un être ; mais il lui resterait à franchir l’étape la plus difficile, l’ultime transformation du plomb en or, étape dans laquelle le plus grand nombre échoue.
Il exprime la possibilité d’une suprême élan, mais aussi d’un échec définitif ; de là sa couleur symbolique, qui est le gris ; et son image mythologique, une Diane admirable ou monstrueuse...

7033-1-1
Dans l'imagerie alchimique, l'androgyne incarne les deux éléments originels que sont Sulphur et Mercurius (mot à mot "le soufre et le mercure", au sens figuré "ce qui brûle et ce qui coule" ) : ils sont présents dans la matière originelle qui constitue le point de départ du Grand Oeuvre et, après qu'une série de purifications a permis d'obtenir la "pierre de la sagesse", ils représentent la totalité idéale.