S'abonner à ce blog

Andrea_del​_Castagno_​005

LA SIBYLLE


La mythologie gréco-romaine connaît plusieurs Sibylles, des prophétesses inspirées par Apollon. Il y en eut jusqu'à dix, qui rendaient leurs oracles dans diverses régions du monde méditerranéen.
La plus célèbre de la mythologie romaine était la Sibylle de Cumes. C'est elle qui accompagna Enée dans les Enfers.
Pour descendre dans les entrailles de la terre, il suivit ses ordres : se munir d'un rameau d'or et accomplir des sacrifices aux dieux.

La Sibylle le conduisit alors à travers les "champs" des Enfers : celui des innocents, morts en bas âge ou injustement ; celui des héros tombés au combat ; les champs des Pleurs, où résident les ombres victimes de leur propre passion.
C'est là qu'Enée eut la douleur de retrouver Didon. Toujours guidé par la Sibylle, il atteignit les champs Elysées, le séjour des ombres heureuses, où il entendit la musique d'Orphée et rencontra son père, Anchise.
Il lui dévoila la marche du monde et comment certaines âmes reviennent s'incarner sur terre, purifiées après mille années d'épreuves, mais sans garder le souvenir de leurs vies antérieures.

pegase_2

PEGASE
, LE CHEVAL AILE


Quand Persée trancha la tête de Méduse, le sang qui jaillit de la Gorgone donna naissance à Pégase, le cheval ailé.
Il avait été conçu par Poséidon (dieu de la Mer et des Chevaux) et Méduse au temps où elle était belle... Les Anciens voyaient en Pégase le cheval-une sacré qui faisait tomber la pluie.
Pour accomplir le rite mythique désignant le roi, les prétendants devaient apprivoiser un animal sauvage. Ce que fit Bellérophon avec Pégase, qu'il parvint à maîtriser grâce à une bride magique que lui donna Athéna quand il eut saisi le cheval buvant à une source ("Pégase" venant de pègè ,"source" en grec).

savoyen_mi​das

LE VOEU DE MIDAS


Fils de Cybèle, déesse phrygienne de la Fertilité (au coeur d'un culte orgiastique sous l'Empire romain), Midas, roi de la riche Phrygie (en Asie Mineure), est resté célèbre pour son don de changer en or tout ce qu'il touchait.
Un cadeau empoisonné, comme l'exposent clairement les Métamorphoses d'Ovide.

Midas s'était attiré les bonnes grâces de Dionysos en lui rendant son compagnon Silène, que des gens du pays avaient capturé, ivre mort.
En gage de reconnaissance, Dionysos lui avait offert d'exaucer le voeu de son choix, et le roi demanda que tout ce qu'il toucherait se transformât en or.
Mais la joie de Midas fut de courte durée : de fait, il s'aperçut avec horreur qu'il ne pouvait plus rien boire ni manger, sa nourriture se changeant instantanément en or dès qu'il y portait la main ou les lèvres...
Dionysos eut pitié de lui et l'envoya se purifier dans les eaux du fleuve Pactole, dont le sable se couvrit aussitôt de poudre d'or (d'où le sens de pactole : source de richesse).

Nekyia_Sta​atliche_An​tikensamml​ungen_1494​_n2

SISYPHE


Autre illustre condamné à un supplice éternel dans le Tartare : Sisyphe, fondateur mythique de Corinthe. Le dieu-fleuve Asopos était à la recherche de sa fille enlevée par un inconnu ; Sisyphe, qui avait assisté au rapt, lui proposa un marché : en échange du nom du ravisseur, Asopos ferait jaillir une source dans la cité de Corinthe.
Ainsi fut-il fait - et Sisyphe livra le nom de Zeus, lequel laissa éclater sa colère contre celui qui avait offensé les dieux en révélant le secret de l'un des leurs.
Sisyphe fut condamné à rouler un rocher au sommet d'une montagne... or, à chaque fois qu'il aurait presque atteint le sommet, ses forces le trahiraient, le rocher dévalerait la peinte et il lui faudrait recommencer.

Ok%C3%A9an​os-Mosaiqu​e-Petra-Jo​rdanie

OCEAN
, PERE PROLIFIQUE


Fils de Gaïa et d'Ouranos, ce Titan engendra toutes les divinités des eaux et les Nymphes marines, sauf Poséidon. Avec sa soeur et épouse, Thétys, ils donnèrent aussi vie aux fleuves des Enfers, dont le Styx.
Les Anciens se représentaient le dieu Océan en bon vieillard portant longue barbe et cornes de taureau. Il était également la personnification du fleuve Océan, qui passait pour ceinturer la terre et alimenter tous les cours d'eau du monde.
Le Soleil et la Lune eux-mêmes émergeaient de ses eaux et s'y replongeaient.