S'abonner à ce blog

311567010D​monduDsir

"De toutes mes études, le moment le plus déstabilisant fut sans doute mon entrevue avec le démon du désir. Sa disposition à me parler indiquait qu’il ne s’agissait pas d’un simple monstre poussé par son seul instinct, mais d’un être rationnel qui me portait autant d’intérêt qu’il m’en inspirait. Il avait revêtu une forme qu’il convient d’appeler féminine, même si je n’ai aucun doute qu’il pouvait en prendre d’autres. L’avait-il choisie parce que je voulais qu’il le fasse, ou parce que je m’attendais à ce qu’il le fasse ? Elle – car il convient désormais d’employer le féminin ‘ elle, donc, me lança un sourire chaleureux et rit d’une voix mélodieuse. Je sentis mon vieux cœur se réchauffer.

Malgré la peur que m’inspiraient cette créature et sa faculté légendaire à dominer le cœur des hommes, je ressentis un soulagement sans limite en me plongeant dans ses yeux noirs. Cette terrible créature de l’Immatériel, découvris-je en lui parlant, était tout simplement incomprise, comme le sont les mages."

-–Tiré du journal de Malcus, ex-enchanteur de rang du Riveïn, déclaré apostat en 9:20 du dragon.

De toutes les menaces que dissimule le Voile, aucune n’est plus insidieuse et innocemment mortelle que le démon du désir. La croyance populaire le décrit comme un marchand de luxure qui offre ses faveurs à sa proie pour la tuer au plus fort de l’acte ; mais s’il est vrai qu’un tel démon peut procurer le plaisir, il pourvoit aussi à tout autre désir humain : richesse, pouvoir, beauté et bien d’autres encore.

Autrement plus intelligents que les démons bestiaux de la faim et de la colère, plus ambitieux aussi que ceux de la paresse, ces noirs esprits comptent parmi les plus aptes à posséder les mages. ils ne sont pas rares à être asservis par un démon du désir sans même s’en apercevoir, manipulés à force d’illusion et de duperie. Ces démons peuvent même exercer un contrôle mental pur et simple sur leur proie, bien qu’ils préfèrent la corruption à des méthodes aussi peu élégantes. Plus la tromperie est élaborée, plus la victoire leur est douce.

Il n’y a guère que les démons de l’orgueil pour surpasser ceux du désir, lorsque la colère les prend. Leurs capacités mentales leur permettent de changer d’apparence et même de modifier l’environnement à loisir ; et si en désespoir de cause ils doivent recourir à des expédients plus physiques, il faut alors compter sur leur force et leur rapidité redoutables. La plupart du temps, un démon du désir qui se sait en mauvaise posture tentera de conclure un marché pour conserver sa liberté. Il existe à ce titre bien des histoires de mages qui forcent le démon à exécuter l’un de leurs souhaits, pour se voir en définitive le dindon de la farce.

131447009C​hattemite

"Le sot se fie à ses yeux. Le sage craint la chattemite en tout roc."

--Proverbe nain.

De toutes les créatures des Tréfonds, les plus étranges sont sans doute les chattemites, ou "tezpedams" comme les appellent les nains. Ces monstres chassent en meutes : enfouis sous terre, ils guettent leur proie puis attaquent lorsqu'elle est encerclée.

Il existe plusieurs types de chattemites : les cracheuses, munies de glandes à venin et capables de projeter des sécrétions qui ralentissent ou blessent leur cible ; les sauteuses, qui s'élancent sur leur proie pour la renverser. Les chattemites communes ont pour rôle d'effrayer, ce qui laisse généralement le temps à la meute de donner le coup de grâce.

http://www.dragonageunivers.fr/

939551008C​adavre

« Qui remet en question l’iniquité de la magie du sang, celui-là n’a jamais eu à pourfendre les cadavres de ses frères, tombés devant un maléficien. »

--Chevalier-capitaine Benedictus, dans une lettre à la Divine, 5:46 des exaltés.

Contrairement à ce que pensent les superstitieux, les morts-vivants ou « cadavéreux » ne sont pas des défunts revenus assouvir leur vengeance, mais bien des cadavres possédés par les démons.

Le cadavre lancinant, contrôlé par un démon de la paresse, provoque faiblesse et épuisement parmi ses ennemis. Celui possédé par un démon de la colère se contente de foncer tête baissée sur l’ennemi. Le cadavre dévoreur est le fruit du démon de la faim et se nourrit des vivants. Quant aux démons majeurs, ils ne daignent que rarement posséder un hôte mort.


649342007M​reCouveuse

Il est de notoriété publique que les engeances emmènent les prisonniers dans leurs tanières souterraines. On suppose généralement qu’ils y sont dévorés, ou bien souillés et transformés en engeances, bien que cela ne suffise pas à attester de leur nombre vertigineux. A force d’expéditions dans les Tréfonds, les Gardes des ombres ont découvert la vérité.

Les hommes exposés à la souillure des engeances perdent l’esprit et bientôt la vie. Les femmes, en revanche, subissent d’affreuses souffrances et d’immondes mutations qui déciment la plupart ; celles qui survivent deviennent des êtres grotesques nommés mères couveuses. Ces géantes difformes engendrent de nombreuses engeances à la fois, chacune étant capable d’en créer des milliers au cours de sa « vie ». Chaque type d’engeances nait d’une mère couveuse différente : les humaines produisent des hurlocks, les naines des genlocks, les elfes des hurleurs et les Qunari des ogres.

http://www.dragonageunivers.fr/

721340006B​ronto
"Un noble ne cède le passage qu'à un Haut ou un bronto en colère."

--Proverbe nain.

A l'origine, le Façonnât nain élevait cet animal massif comme bête de somme et ressource alimentaire, équivalent approximatif des boeufs et vaches de la surface. Certaines versions de brontos, taillées pour la stabilité et l'endurance plutôt que la vitesse, font office de montures. C'est surtout à Orzammar que l'on trouve des brontos, mais il en existe aussi des meutes dans les Tréfonds, revenus à l'état sauvage après la chute des royaumes nains. Ils se contentent d'étonnamment peu pour survivre : des matières organiques contenues dans l'eau, les champignons et même les rochers (d'où l'appellation de "lèche-rocaille" pour désigner les brontos). Sauf provocation, ils sont d'un naturel débonnaire, mais la charge d'un bronto en colère est synonyme de danger.

http://www.dragonageunivers.fr/

910411005O​urs

"Il n'est animal plus aimé de Dirthamen que l'ours. Lorsque le monde était jeune, Dirthamen confia à chaque créature un secret qu'il lui demanda de garder. Ce secret, les renards l'échangèrent pour des ailes auprès d'Andruil ; les lièvres le crièrent à la cantonade ; les oiseaux le vendirent contre des pièces étincelantes. Seuls les ours gardèrent le présent de Dirthamen, au plus profond de leur tanière. Mois après mois, ils sommeillaient en la seule compagnie de leur secret.

Quand Dirthamen découvrit ce qui était advenu de ses présents, il confisqua les ailes des renards, fit taire la voix des lièvres et transforma les oiseaux en mendiants. Mais il loua les ours et leur constance."

--Transcription d'un conte dalatien, 9:8 du dragon.

En temps normal, les attaques d'ours tiennent du mythe plus que de la réalité. Les ours sont en réalité tellement craintifs et amorphes durant la journée qu'il est très rare d'en rencontrer un. Toutefois, si l'on provoque un ours, il peut réagir avec une rare sauvagerie. Cet animal à l'apparence normalement placide devient alors enragé et peut donner des coups de pattes dévastateurs, capables de mettre un homme à terre.

http://www.dragonageunivers.fr/

861151004S​pectreCend​reux

Comme le veut la légende, lorsque les cendres d'Andrasté furent emportées en lieu sûr, certains de ses disciples les plus proches s'immolèrent afin que leur âme torturée restât à jamais gardienne de ce lieu.

Âmes des disciples d'Andrasté ou simples esprits de l'Immatériel, une chose est sûre : le temple qui abrite la Sainte urne cinéraire grouille de spectres. Créé à partir d'un cadavre calciné, le spectre cendreux est une créature amorphe mais puissante, capable de flageller et étouffer ses ennemis tout en étant immunisée à la plupart des attaques physiques. Quand bien même l'on parvient à la disperser, elle peut se reformer ultérieurement. Seule la magie est réellement efficace contre elle, en particulier les attaques de vent et de glace.

Les spectres cendreux sont capables de créer de petites tornades infligeant de lourds dégâts à quiconque se trouve à proximité. En outre, leur toucher a un effet épuisant.

http://www.dragonageunivers.fr/

522645003A​rchidmon

"Au tréfonds des ténèbres ils partirent
En quête de ceux qui les appelaient,
Jusqu'à trouver leur précieux,
Leur dieu, leur traître :
Dumat, le démon assoupi. Leur souillure
Pervertit même le faux dieu, et celui qui chuchotait
S'éveilla finalement, parmi la douleur et l'horreur,
Et les mena à l'assaut des nations du monde :
Le premier Enclin."

--Oraisons 8:7

Les faux dieux-dragons de l'Empire tévintide sont enfouis dans les profondeurs de la terre, où le Créateur les a emprisonnés.

Nul ne sait ce qui pousse inlassablement les engeances à chercher les Anciens dieux assoupis. Peut-être est-ce l'instinct, tel le papillon de nuit qui s'approche de la flamme ; peut-être un vestige de haine envers ceux qui ont incité les inquisiteurs à prendre les cieux d'assaut. Quoi qu'il en soit, lorsque les engeances trouvent l'un de ces anciens dragons, celui-ci est immédiatement affecté par la souillure : il se réveille perverti, vicié, et entraîne les engeances dans une invasion à grande échelle. Ainsi commence un Enclin.

Voici Urtëmiel, jadis dieu tévintide de la beauté. Dans les anciens temps, il était vénéré des musiciens, des artistes et des poètes. Le Banquet d'Urtëmiel, du haut de ses douze jours de libations, était la fête la plus somptuaire de l'année. On écrivait des pièces et des symphonies entières en son honneur. Aujourd'hui, ce n'est plus qu'une coquille vide, démente, que n'habite plus que le désir de détruire toute vie.

Quand éclata le premier Enclin, de nombreux hommes et femmes se jetèrent courageusement face à Dumat pour lui porter l'estocade. Mais aussi nombreux fussent-ils, aussi puissants fussent-ils, le dragon revenait encore et toujours. Certains y voyaient la preuve de sa divinité.

Les gardes des ombres, cependant, comprirent bientôt qu'il n'en était rien. Leur sang souillé les liait à l'archidémon : ils l'entendaient, le ressentaient qui mourait et renaissait, attiré par la créature souillée la plus proche. Les engeances étaient sans esprit, sans âme, de simples enveloppes de chair qui pouvaient sans difficulté être façonnées à l'image du dragon. Mais un homme... L'âme d'un homme était moins malléable. Lorsque la main d'un Garde des ombres donna le coup fatal à Dumat, l'esprit de l'Ancien dieu fut aspiré, non par une engeance, mais par l'homme qui l'avait occis. Alors, l'âme du Garde des ombres comme celle de l'archidémon furent irrémédiablement détruites. Et le dragon ne se releva plus. L'Enclin était terminé.

http://www.dragonageunivers.fr/

645151002E​ntitsInnom​mables

"En gagnant le premier étage de la tour, nous fûmes accueillis par une vision effroyable : un entrelacs d'ossements portant l'habit d'un de nos enchanteurs de rang. Nous nous connaissions depuis des années, d'innombrables apprentis s'étaient succédés sous sa tutelle, et la voilà pantin d'un démon."

--Transcription du récit fait par un templier à Antiva, 7:13 des tempêtes.

Comme chacun le sait, les démons n'ont pas de forme ici-bas. Lorsqu'ils pénètrent en notre monde, par une déchirure du Voile ou l'invocation d'un mage du sang, il leur faut s'emparer d'un corps.

Quand un démon de l'orgueil possède le cadavre d'un mage, une entité innommable apparaît. Malgré son aspect décharné, il s'agit d'une créature féroce qui possède non seulement tous les sorts d'un mage vivant mais aussi des capacités curatives, et même le don d'animer d'autres cadavres.

http://www.dragonageunivers.fr/

latest?cb=

"Nous arrivâmes par une nuit noire comme l'encre. Voilà des jours que nous traquions ce maléficien ; enfin, nous l'avions acculé... pensions-nous.

A notre approche, une demeure en bordure du village explosa, envoyant échardes et roches grosses comme le poing dans notre direction. Nous n'eûmes que quelques moments pour nous regrouper avant qu'un déluge de feu ne tombe du ciel, dans un fracas apocalyptique accompagné d'un rire dément au centre du village.

Le mage se tenait là, perché au sommet de la plus haute tour du village. Mais il n'était plus humain.

Nous tentâmes tant bien que mal de dévier les sorts tout en priant le Créateur à gorge déployée ; mais plus nous nous débattions, plus la créature redoublait d'ardeur. Je vis mes camarades tomber, carbonisés par le feu du ciel ou écrasés par les débris. La monstrueuse créature - on eut dit un démon portant la peau d'un homme comme habit ;- m'aperçut et se fendit d'un sourire cruel. Je compris que nous lui avions rendu service : c'était grâce à nous que le mage avait conclu ce pacte, qu'il s'était abandonné au démon pour survivre à notre assaut."

--Transcription du compte-rendu d'un ancien templier à Combrelande, 8:84 des bontés.

Les mages, on le sait, sont capables de se déplacer à travers l'Immatériel en ayant parfaitement conscience des alentours, contrairement à ceux qui y pénètrent en rêve et en repartent à peine conscients de ce qu'ils ont vécu. Pour une raison indéterminée - cette même conscience ? Ou peut-être tout simplement leurs aptitudes magiques ? - les mages attirent les démons.

Un démon qui rencontre un mage tentera donc immanquablement de le posséder, en employant la force ou en lui proposant un marché quelconque, selon la force du mage. Si le démon prend l'ascendant, il en résultera une union impie appelée abomination. Ces dernières sont responsables de certains cataclysmes parmi les pires de l'Histoire ; d'où la création du Cercle des mages, destiné à rassembler les mages pour en faciliter la surveillance.

Par chance, les abominations sont rares. Le Cercle dispose de méthodes visant à neutraliser quiconque présente un risque de possession démoniaque trop élevé, ainsi que les quelques individus disposés à abandonner leur libre-arbitre pour conclure pareille union. Une fois une abomination créée, toutefois, elle fait tout son possible pour amener ici-bas ses congénères. Étant donné que des détachements entiers sont déjà tombés face à une seule abomination, il n'est guère étonnant que la Chantrie surveille le Cercle des mages avec le plus grand sérieux.

http://www.dragonageunivers.fr/