S'abonner à ce blog

Chui naze... malade et je me suis embrouillée avec mon ch'ti namoureux... j'suis emprisonnée chez moi...

Y'en a ras le bol...en fait.
J'aurais jamais cru, mais il me manque ce bouffon...
Ouais.
Merde, me voilà parti dans les feux de l'amour ca craint...
Alors, j'vais parler d'autre chose. Par exemple, ma nouvelle lubie...
Les verres, et l'opium... ouaip.
L'opium, fumé ou par aiguille, a des effets narcotiques. J'aime beaucoup l'odeur personnellement. Voilà.. délinquante va! Mai sje ne suis pas non plus toxico-maniaque de ce truc...
img_169560​_1-1040288​96c


img_169015​_1-1040283​5f7

Voilà, c'est un film que j'ai vraiment beaucoup aimé...Un film philosophique et surréaliste, paranormal et complètement barré... Donnie Darko, ca parle d'un jeune mec, a qui un Grand Lapin Bleu lui annonce la fin du monde proche...
Ce film est magnifique, enfin moi je l'adore, c'est pas une super-production, loin de là, mais il est chouette... Assez glauque en plus xD
img_169015​_2-1040284​545


Voilà, essayez le pour voir, et dites moi ce que vous en pensez...

Oups, manque profond d'inspiration ces derniers temps sorry...
Bon ben j'vais causer musique encore...
img_168281​_2-1040280​96f

C'est pas du métal, mais j'aime beaucoup... Bon pas en boucle quand même, mais j'adore.
The dresden dolls, c'est du punk cabaret, avec Amanda Palmer au piano et chant et Brian Viglione à la batterie et quelque fois à la guitare.
Leur style s'pproche du gothico-cabaret-mîme. héhé
Leurs chansons parlent de destruction, de poésie, d'amour, de truc imaginaire..ils mélangent tous les thèmes...
Donc voilà, allez voir, et dites moi ce que vous en pensez...héhé
http://www.myspace.com/dresdendolls
Moi j'aime beaucoup coin-operated boy, Girl anachronism et Sing...
img_168281​_1-1040281​084

Un peu plus sur ma vie actuelle....ben c'est pas gégé....
img_164365​_2-1040277​463


Je sèche les cours....
Je ne fais pas mes devoirs...


Je râte mes contrôles...

Je n'écoute pas en cours....


Je perturbe le cour...

JE SUIS DANS LA MERDE

img_164365​_1-1040278​030


Mais j'men fou... gneuh

J'suis traumatisée des ballons rouge...
img_164062​_2-1040272​5ac

C'est un fait...


A chaque fois que je vois un ballon rouge, il m'arrive une merde...véridique....


Du genre, je croise une petite fille avec un ballon rouge a la main en ville, et deux minutes aprés je me fais "agrésser" par des abrutis d'empaffés de salauds....le lendemain pareil, ballon rouge....et bim, une mauvaise nouvelle....
 img_164062​_1-1040273​f77
Exorcist....please....
img_164062​_3-1040274​682
Mais en même temps, vous ne trouvez pas ca magnifique, un simple ballon rouge....?
 img_164062​_4-1040275​d56


img_163705​_1-1040267​459
Voilà, je voulai vous parler d'un groupe de métal gothic, francais, que j'aime vraiement beaucoup. Il s'appelle Beyon-D-Lusion.

ILs sont originaire de Macon...J'adore leur son, différent, et très soigné. ce que j'aime aussi, c'est qu'ils cassent un peu les clichés, puisqu'ils sont "métisses"...
img_163705​_2-1040269​013


Je vous laisse découvrir, avec leur pitit myspace....

http://www.myspace.com/beyondl​usion

img_163705​_3-1040270​747

Héhé, retour sur myblog...j'vais pas vous abandonner comme ca...
Voila une petite histoire que j'ai écrite pendant un cour de philo (je suis fière de ne pas écouter...). En fait, une fille m'a donner comme theme , le feu, et j'ai écris ca... faites moi part de vos impressions...
img_163617​_2-1040259​0afMyrrthille Rouge


 
 
Myrrthille était une jeune fille solitaire. Mais ca, elle s'en moquait. La solitude ne lui faisait pas peur, bien au contraire. Elle n'avait pas d'amis dans son lycée et ne riais jamais.
Elle était quelconque, ni trop moche, ni trop belle. Son "look" faisait rire les autres. Elle s'habillait toujours en noir et rouge, avec souvent un long manteau de cuir noir. Elle avait de cheveux, d'un rouge ardent et se plaisait a mettre des lentilles de contact jaune. Son aspect intriguait les gens et Myrrthille était chaque jour, victime de moqueries...Mais tout cela ne l'atteignait pas. Elle restait cynique, quoi qu'il arrive. On la voyait souvent partir seule dans un recoin sombre du lycée, pour fumer. Myrrthille fumait beaucoup. Elle avait aussi la manie de jouer avec son briquet en argent. Elle l'avait toujours sur elle, toujours.
Un jour de novembre, alors qu'elle était en cour de philosophie, on frappa à la porte. Un pion entra acompagné d'une jeune fille.
_Bonjour je vous ammène la nouvelle....fit-il.
Le professeur souhaita la bienvenue à cette dernière, puis lui demanda de se présenter. Elle était grande et mince, tirée a quatre épingles, ses cheveux blond parfaitement coifés. Elle commença à se présenter, partant dans un monologue et tout en faisant pleins de manières. Myrrthille qui n'avait que faire de la vie de cette fille, sortie son briquet fétiche et joua avec, en faisant claquer le capuchon. Ce bruit métallique incessant parvint aux oreilles de la nouvelle, qui arrêta alors son monologue.
_Excuse-moi, la fille rouge dans le fond... Si je t'ennuis tu me le dis....
_Tu m'ennuis, répondit séchement Myrrthille.
_Tu pourrais pas juste arrêter de jouer avec ton briquet pendant que je parle? C'est assez déplaisant...
Un des garçons de la classe intervint alors, aprés avoir éclater de rire.
_Ah, ba ca y'est, t'as fait connaissance avec la Pyro! C'est Myrrthille, toujours barrée dans son monde, à fumer et à jouer avec le feu. Si tu dis un truc qui mui plait pas, fais gaffe..;elle te fera crâmer la cervelle...
_La fille barrée dans son monde elle t'emmerde! Et toi la nouvelle, j'en ai vraiement rien à foutre de ta vie parfaitement inintéressante... Et je ne te souhaite pas la bienvenue.
La nouvelle ne sû que répondre à Myrrthille et s'asseya. le probleme, c'est que Myrrthille ne savait pas de quoi était capable cette nouvelle, Camila. Elle était d'une jalousie incroyable et d'un mauvais fond pathétique.
Une semaine aprés cet évènement, Camila et sa nouvelle "bande d'amis", allèrent trouver Myrrthille, alors qu'elle fumait, tranquillement. Comme elle était assise, elle se retrouva rapidement en position de faiblesse. Camila fit signe à ses accolites, qui saisirent "Pyro". Camila sortit une petite fiole de whisky, qu'elle versa sur les cheveux de Myrrthille. Myrrthille savait ce qu'il allait se passezr. Elle le savait, mais ne pouvait rien faire.... Camila prit le briquet de la victime et mis le feu aux cheveux de celle-ci. Puis ils partirent, en riant et emportant avec eux le briquet, si cher aux yeux de Myrrthille.
Quelques temps aprés, on entendit aux informations deux nouvelles. la première avait choquée les gens. Quelqu'un avait mis le feu à un lycée, ravageant tout le bâtiment et tuant de nombreux élèves, dont la fille d'un gouverneur, Camila Davenport. la deuxième nouvelle avait indifféré les gens. On avait trouvé un corps, en cendre. Et parmis ces restes, des bouts de tissus en cuir noir.....
img_163617​_1-1040262​52f

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal  O toi, le plus savant et le plus beau des Anges,Dieu trahi par le sort et privé de louanges,O Satan, prends pitié de ma longue misère !O Prince de l’exil, à qui l’on a fait tort,Et qui, vaincu, toujours te redresses plus fort,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui sait tout, grand roi des choses souterraines,Guérisseur familier des angoisses humaines,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui, même aux lépreux, aux parias maudits,Enseignes par l’amour le goût du Paradis,O Satan, prends pitié de ma longue misère !O toi qui de la Mort, ta vieille et forte amante,Engendras l’Espérance, — une folle charmante !O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui fais au proscrit ce regard calme et hautQui damne tout un peuple autour d’un échafaud.O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui sais en quels coins des terres envieusesLe Dieu jaloux cacha les pierres précieusesO Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi dont l’œil clair connaît les profonds arsenauxOù dort enseveli le peuple des métaux,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi dont la large main cache les précipicesAu somnambule errant au bord des édifices,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui, magiquement, assouplis les vieux osDe l’ivrogne attardé foulé par les chevaux,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui, pour consoler l’homme frêle qui souffre,Nous appris à mêler le salpêtre et le soufre,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui poses ta marque, ô complice subtil,Sur le front du Crésus impitoyable et vil,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Toi qui mets dans les yeux et dans le cœur des fillesLe culte de la plaie et l’amour des guenilles,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Bâton des exilés, lampe des inventeurs,Confesseur des pendus et des conspirateurs,O Satan, prends pitié de ma longue misère !Père adoptif de ceux qu’en sa noire colèreDu paradis terrestre a chassés Dieu le Père,O Satan, prends pitié de ma longue misère ! PrièreGloire et louage à toi, Satan, dans les hauteursDu Ciel, où tu régnas, et dans les profondeursDe l’Enfer, où, vaincu, tu rêves en silence !Fais que mon âme un jour, sous l’Arbre de Science,Près de toi se repose, à l’heure où sur ton frontComme un Temple nouveau ses rameaux s’épandront ! img_156441​_1-1040255​572

Clock is ticking while I'm killing time
Spinning all around
Nothing else that you can do
To turn it back
Wicked partnership in this crime
Ripping off the best
Condescending smile trying to forget (Wasting my time)
We're falling right through
Lying to forget (Telling more lies)
We're raising our truth
Go on and tease me

Clock is ticking while I'm stealing time
Can't you turn it back?
Stop the cycle
Let it free and run away
Silent sneaking along my path
Rugged the road
But we feel it like we're flying

Trying to forget (Wasting my time)
We're falling right through
Lying to forget (Telling more lies)
We're raising our truth

img_156219​_2-1040253​6c7

img_154756​_3-1040249​e55

Sur le ponton elle attendait,

Qu'un homme vienne la chercher.

Mais les heures filaient toujours,

Et bientôt il ferai jour...

img_154756​_4-1040250​420





Patientant les pieds dans l'eau,

Le froid teintait sa peau;

Elle devenait toute blanche,

Et la jeune fille toujours, attendait sur les planches.

img_154756​_4-1040250​420





Peut-être arrivera-t-il bientôt?

En tout cas, jamais elle ne partira,

Car c'est avec cet homme qu'elle fuira.


img_154756​_4-1040250​420



Et sous les étoiles, elle fixait l'horizon,

L'Océan a perte de vue depuis ce ponton,

Si il ne vient pas, surement, elle se jetera à l'eau...


img_154756​_2-1040251​4e4