S'abonner à ce blog

« Mes yeux s’accrochent au ciel étoilé. Je reste là, planté sous unarbre, au bord de la plage à observer le ciel. Je souris doucement etpousse un soupir. J’aime le ciel vu de la Terre, c’est mille fois plusbeau et romantique que celui des colonies. Et puis surtout ici, loindes villes, je peux admirer l’éclat de diamant des étoiles. Elle estici, d’après ce qu’on m’a dit. Elle m’a manqué horriblement depuis mondépart.

Je croyais avoir tout perdu quand Flay est morte… Flay, monpremier et éphémère amour… En fait, plus une attirance physique que del’amour, mais cela je l’ai compris bien tard, après la guerre. J’avaisbesoin de me retrouver, tant de choses avaient changé pendant leconflit. Et surtout, je devais apprivoiser ma sœur, créé ce lien uniquequi devrait nous unir et qui n’existait pas avant … Il m’a fallu un peude temps et à elle aussi, mais nous y sommes parvenus. Aujourd’hui, jepeux enfin dire que nous sommes jumeaux ! Ensuite, j’avais besoin devoir mes parents, de leur parler, je suis donc resté près d’euxquelques temps.


Lacus…. Mes pensées sont focalisées sur elledepuis la fin de la guerre. Mais j’avais besoin de m’éloigner, deréfléchir sur ma relation avec Flay… Et puis au fil des jours, elle amonopolisé toutes mes pensées. C’est devenu une évidence loin d’elle,je ne suis rien. Son absence est une douleur atroce qui me tue. Si jesuis loin d’elle, je me meurs. Je souris, c’est étrange comme une seuleet unique personne peut détenir la clé de votre bonheur à venir. Elleest tout pour moi : ma vie, mon âme, mon avenir… je suis revenu pour lavoir, pour enfin pouvoir lui dire combien je l’aime et ce qu’ellereprésente pour moi.


J’avance sur la plage la cherchant duregard. Je l’aperçois et un sourire se dessine sur mes lèvres. Je mesens beaucoup mieux maintenant que je la vois, que je suis proched’elle… je m’arrête choqué, constatant qu’elle pleure et sa tristesseest comme un poignard qu’on enfonce profondément dans mon cœur.Soudainement, le sous-entendu d’Athy et Cali me revient en mémoire, ilsm’avaient dit qu’elle était triste et que ma présence lui feraitbeaucoup de bien. Je soupire, et l’observe avant de m’approcherlentement et silencieusement d’elle.
Je la vois pleurer et enfouir sa tête dans ses genoux alors que je m’arrête à quelques pas d’elle.


« Une princesse ne doit pas pleurer…. C’est inhumain... » Je déclare à la fixant.


Jela vois sursauter et se retourner pour me fixer droit dans les yeux. Jeremarque la lueur d’étonnement traversé son beau regard troublé par leslarmes. Je suis involontairement des yeux les douces perles d’eau saléequi cascadent sur ses joues blanches, trop blanches ! Elle est telleque dans mon souvenir, voire encore plus belle.


« Kira …. » murmure-t-elle sans bouger de sa place et toujours en me fixant.


J’avancelentement vers elle et me laisse tomber à ses côtés, savourant saprésence apaisante. Je fixe la mer, écoutant son doux chant envoutantet je me tais, savourant simplement l’instant présent. Je sens sonregard posé sur moi, qui ne me quitte pas. Je me décide à briser ceconfortable silence.


« Pourquoi une aussi belle princessepleure-t-elle toute seule sur une plage déserte ? » je demande entournant la tête vers elle. Je la vois baisser les yeux, comme sisoutenir mon regard était trop dur pour elle.


« Je … en fait … je…. Pour rien d’important » finit-elle par dire comme si elle désiraitchanger de sujet. Je l’observe laissant le silence s’installer ànouveau. Je sais maintenant que j’ai bien fait de revenir, car iciquelqu’un m’attendait, mon âme-sœur m’appelait.


« Hum, ce n’estpas à cause de moi ? » je questionne avec un léger sourire. Je la voissursauter, surprise par ma question. J’essaie d’attraper son regardpour m’y noyer, mais ses yeux fuient obstinément les miens, commequelqu’un de coupable.


« Je suis content que la guerre soitfinie. J’ai revu mes parents et été à ORB voir Cali et Athy, ils sontheureux ensemble. Je pensais trouver la paix et le calme…. Mais non, jesuis resté dans un état de tristesse, et tu sais pourquoi ? »


J’avoue d’une voix douce et je la regarde secouer négativement de la tête.


« Parce qu’il me manquait quelque chose … d’important….. J’ai cherchélongtemps, j’ai parlé beaucoup et revu tous mes parents et amis…. J’aiaussi voyagé, cherchant à trouver…. »


Je fais une pause,attendant une réaction de sa part. Elle se contente de relever la têteet de m’observer à la dérobée. Je l’admire, sa beauté immortelle etincomparable ; son courage face aux difficultés, son altruisme faisanttoujours passer les autres avant elle. Elle est ma Muse, mon âme-sœur,la seule chose qui me manquait pour moi être heureux et complet. Et ilaura fallu une séparation plus ou moins longue pour que je le comprenneenfin.


Je m’agenouille devant elle et glisse une main caressante et apaisante sur ses joues humides chassant ainsi les larmes.


« J’ai trouvé ce qu’il me manquait pour être heureux… Toi » je murmuredoucement. Je la vois écarquiller les yeux, étonnée. Je dépose meslèvres tendrement sur les siennes pour un chaste baiser empli d’amouret de tendresse.


« Je t’aime Lacus » je susurre contre ses douces lèvres.


Ellerouvre les yeux, un magnifique sourire sur ses pâles lèvres. Pour lapremière fois depuis nos retrouvailles, elle me fixe droit dans lesyeux.


« Moi aussi, je t’aime Kira… »


Je l’embrasse ànouveau, la serrant contre moi. Elle vient se blottir contre mon cœur,alors que mes mains caressent son dos de manière apaisante et que jedépose un baiser sur ses doux cheveux.


« Si tu veux, je resterais ici avec toi… » Je propose d’une voix hésitante.


Ellese détache de moi pour me regarder et m’offrir son plus beau sourire.Elle dépose un rapide baiser sur ma joue. Je la serre de nouveau contremoi, et nous restons comme ça sous le ciel étoilé.


Je sais maintenant que ma vie sera belle et heureuse, car je l’ai à mes côtés. »


Fin

Réalisation

Auteur : junon2/Ennsotiel/Cali attha/Cagallifangirl

Paring :Kira Yamato et Lacus Klein

Genre : romance

Disclaimer : Tous les personnages et les lieux appartiennent au créateur de Gundam seed (désolée, j’ignore son nom ;)) euh Sunrise , sauf l’intrigue qui elle est à moi.

Résumé : Kira va réaliser quelque chose d’important. Post Seed;).

Avertissement: fic en 2 chapitres finie

Note de l’auteur : Si par contre, vous lisez, vous pouvez me laisser un review pour donner votre avis sourire charmeur. J’accepte les remarques positives et les critiques, mais pas les propos blessants ou méchants. Vous n’aimez pas ce genre d’histoire, ne lisez pas ! (Mieux vaut prévenir que guérir, non ?)
Soyez cléments, c’est ma première fic Kira/Lacus
POV Lacus Clyne.
Cadeau de Noël pour ma Morgan-chan adorée

Voilà, bonne lecture.
******************************​******************************​*********************

« Je regarde le ciel étoilé… Il fait beau ce soir. Le ciel estmagnifique vu d’ici. Jamais sur les Plants, je n’ai eu une vue aussisplendide de ce drap bleu nuit couvert de diamants. J’avance sur laplage et m’arrête là où les vagues peuvent caresser mes pieds nus. Jeme laisse tomber par terre et ramène mes jambes sous moi. Je soupire…Il me manque…

Pourtant à la fin de la guerre, j’ai cru qu’ilpartageait mes sentiments ; qu’il resterait avec moi. Mais non, il adécidé d’aller à ORB, avec sa sœur… Puis il est retourné voir sesparents et est resté avec eux. Moi, j’ai rejoins l’orphelinat et lesenfants, et j’aide de mon mieux à les éduquer. Je reste ici, triste etseule, à attendre Dieu sait quoi… au départ, j’ai espéré qu’il merejoindrait, je me suis dit qu’une fois qu’il se serait fait à l’idéed’avoir une sœur, qu’il aurait revu ses parents, il viendrait ici prèsde moi. Mais non ! Je sens des larmes coulées sur mes joues blanches.Je l’aime tellement … mais lui ?

Oh lui, il est encore amoureuxd’elle, cette fille qu’il désirait tellement sauver et qui est morte.Cagalli m’a dit qu’elle s’appelait Flay et que c’était sa petite amie.Il l’aime encore j’en suis sure même si elle l’a utilisé pour sevenger. Je le sais c’est Cagalli qui me l’a dit, elle m’a un peuraconté sa rencontre avec Kira et leurs retrouvailles …. Je tourne monregard vers l’horizon et essuie les larmes qui cascadent sur mes joues.Cagalli, je l’envie tellement … Contre toutes attentes, Asuran a décidéde rester à ORB, sur terre et sa motivation, c’est elle. Il l’aime etil reste près d’elle. N’ont-ils pas de la chance de pouvoir dormir dansles bras l’un de l’autre ?
Je penche la tête et mes larmes doublent.Je n’arrive pas à m’arrêter. Je souffre tellement de son absence. Je mesens si vide sans lui, sans consistance, sans but, sans âme, sans vie….Je ne suis rien s’il est loin de moi, je n’existe que s’il est là prèsde moi et heureux. Mais s’il est heureux loin, ai-je le droit de levouloir ici ? Peut-être est-il bien et a-t-il trouvé une nouvellepetite amie…. Peut-être….

Je redouble de sanglots et enfuis ma tête dans mes genoux.

« Une princesse ne doit pas pleurer…. C’est inhumain... »

Jesursaute et me retourne les joues toujours baignées de larmes.J’écarquille les yeux surprise. J’ai l’impression d’être dans un rêve :il est là, les mains dans les poches, debout à deux mètres de moi en mefixant gentiment avec ses yeux doux, les cheveux flottant dans le vent.J’en ai rêvé si souvent que je pense être dans un rêve éveillé,j’aimerai qu’il dure toujours.

« Kira …. » j’ai murmuré sans bouger de ma place.

Ilavance lentement et s’assied à côté de moi. Il fixe la mer sans riendire, moi, je suis incapable de détacher mes yeux de lui. Le silences’installe entre nous et je décide d’en profiter au maximum. Mais jesais déjà que ça ne durera pas éternellement. C’est lui qui brise cedoux silence.

« Pourquoi une aussi belle princesse pleure-t-elletoute seule sur une plage déserte ? » demande-t-il en tournant sesmagnifiques yeux améthyste vers moi. Je baisse les yeux incapables desoutenir son regard.

« Je … en fait … je …. Pour rien d’important »je finis par dire pour clore le sujet, je ne sais pas, je ne peux paslui dire pourquoi…. Je ne trouve pas les mots nécessaires pour luiavouer mes sentiments. De nouveau le silence.

« Hum, ce n’est pas àcause de moi ? » sa question me fait sursauter. Pourquoi pense-t-il ça? Il me fixe droit dans les yeux, ou du moins essaie, car j’ai les yeuxfuyants. J’ai peur qu’il puisse y lire la vérité. Il décide dereprendre la parole.

« Je suis content que la guerre est finie. J’airevu mes parents et ai été à ORB voir Cali et Athy, ils sont heureuxensemble. Je pensais trouver la paix et le calme…. Mais non, je suisresté dans un état de tristesse, et tu sais pourquoi ? »

Je secoue négativement la tête, je suppose la mort de Flay.

« Parce qu’il me manquait quelque chose … d’important….. J’ai cherchélongtemps, j’ai parlé beaucoup et revu tous mes parents et amis…. J’aiaussi voyagé, cherchant à trouver…. »

Il fait une pause dans sondiscours et j’en profite pour lui lancer un regard. Mon cœur se serreet me fait mal. Je sens à nouveau des larmes rouler doucement sur mesjoues blanches. Je ferme les yeux, espérant calmer ainsi ma douleur. Jesens sa main sur ma joue et, étonnée, j’ouvre les yeux. Il est à genouxdevant moi et essuie mes larmes avec ses doigts.

« J’ai trouvé cequ’il me manquait pour être heureux… Toi » murmure-t-il doucement.J’écarquille les yeux alors qu’il dépose ses lèvres sur les miennespour un baiser extrêmement doux et tendre. Je finis par fermer les yeuxet par savourer ce baiser.

« Je t’aime Lacus » susurre-t-il contre mes lèvres.

Je sens des larmes de joie couler sur mes joues et j’ouvre les yeux pour me perdre dans son regard amoureux.
« Moi aussi, je t’aime Kira… »

Il m’embrasse de nouveau et m’enlace. Je me blottis contre lui et je sens ses mains dans mon dos et ses lèvres dans mes cheveux.

« Si tu veux, je resterais ici avec toi… » Propose-t-il d’une voix peu sure.

Jeme détache de lui et lui offre mon plus beau sourire avant d’embrassersa joue. Il referme ses bras autour de moi et nous restons ainsi sansbouger.

Je sais maintenant que l’avenir sera meilleur et que plus jamais je ne serais seule. »

FIN