arcadia

Blog de Arcadia

S'abonner à ce blog

Le Jeu du Maître
Tome 1 : La partie infinie

Fiche d’identité

Auteur :James Dashner
Genre :Fantastique, futuriste et philosophique
Je recommande ?

⍟⍟⍟


Je conseil ce livre pour les fans de mystère, d’incompréhension, d’agent-secret et ajoutant des jeunes en tant que protagonistes principaux.

« Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plate-forme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayant. L’intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ? »

Critique du résumé :


Comme tout résumé qui se respecte, attirer le lecteur est un de ces objectifs principaux avant celui de donner un récapitulatif ou une courte explication du récit dans son ensemble. James Dashner, lui, dans son résumé, nous montre un léger avant-goût de son récit et également, nous pose une question à la fin de celui-ci afin de nous mettre la puce à l’oreille, il nous donne également une touche de suspens, de mystère et nous offre un extrait de l’histoire : « L’intelligence artificielle ».

Présentation du livre


Ce roman se déroule dans un monde futuriste et met en scène un groupe de jeunes joueurs dans un jeu du monde virtuel (le VirtNet). Dans la plupart du temps, lorsqu’un joueur meurt dans le jeu, il est réveillé dans sa console et peut relancer le jeu … cependant, que diriez-vous si je vous disais que mourir en jeu, c’est mourir en vrai … quel serait votre réaction ?
Etant donné que je suis un fade des livres fantastiques, a bien des moments, je me suis dit que les livres futuristes ne valait pas la peine d’être lus, mais maintenant que je viens de lire ce livre, je me dis que peut être je devrais changer de conduite.

Une comparaison sociale


On peut comparer l’histoire et le contexte de celle-ci au monde réel (le nôtre) à l’isolement que les jeunes dient « geek » ont de la vie à l’égard du monde extérieur et de leurs parents, certaines personnes ne comprennent pas comment quelqu’un peut se réfugier dans une chambre toute la journée et se mettre à jouer à son ordinateur, l’isolement ? le dégout ? la discrimination ? toutes ces choses que l’on ne peut pas retrouver devant un ordinateur ou dans un monde virtuel.
C’est un facteur que beaucoup de personne omettent dans leurs visualisation du monde et des « geeks ». Je conseil vraiment ce livre, il rassemble suspens, futurisme avec un mystère tournant constamment sur les protagonistes de l’histoire, sur l’environnement qui plane autour d’eux et les évènements qui se déroulent malgré quelques incompréhensions de ma part, je l’avoue, le sujet est parfois tiré par les cheveux. On peut également voir un monde tout aussi étrange que différent du nôtre mais avec tout de même des points en commun comme l’anarchie ou bien les jeunes qui défient la loi par leurs actes de vandalisme et comme dans le livre, par le piratage de jeu.
L’auteur retranscrit avec beaucoup d’aisance, la peur que les personnages ont dans le livre et arrive à mettre le lecteur à la place des acteurs suscitant la peur de mourir malgré le fait que l’action se passe dans un jeu virtuel. L’idée même d’un jeu est la simulation sans mise en danger mais l’auteur remet cela en question. Je pense que Dashner tente plutôt de nous montrer que malgré le fait que devant nos écrans, nous ne faisons aucun vice physique, lorsque nous faisons violence, nous laissons malgré tout une part decette acte dans le monde qui nous entoure que ce soit ailleurs comme tout près de chez soi, sous toute forme.
C’est un livre qui me paraît très moralisateur vis-à-vis de notre monde et de la structure de la société humaine actuelle.

La structure littéraire


James Dashner a découpé son livre sous 25 chapitres qui sont eux-mêmes divisée en plusieurs sous-chapitres ne dépassant pas souvent 5. Il entrecoupe ces récits afin de pouvoir nous mettre dans une ambiance encore plus mystérieuse, comme si cela n’était pas assez. Ses « sous-chapitres », comme nous allons les nommer, sont des petits points de situation sur l’environnement auquel les protagonistes ont à faire. Ils permettent une meilleure immersion et laissent le temps au lecteur de bien visualiser la scène en cours.

Le premier chapitre


Dans le premier chapitre du livre, l’auteur ne donne pas beaucoup d’information sur le VirtNet toutefois, il laisse bien voir que le monde qui entoure le personnage est fictif. Nous pouvons lire les pensées de notre protagoniste et ainsi augmenter notre immersion mais ce qui passe par dessus tout, c’est surtout la situation. Notre protagoniste se retrouve dans une situation où personne ne voudrait devenir participant, j’en suis persuadé, quelques heures plus tôt, Michaël reçoit une mission, empêcher une personne de se suicider. Ne prenant pas cette mission trop au sérieux mais voulant surtout gagner des points, la dénommé « Tanya » saute de haut après avoir enlevé un élément important de l’installation du jeu, elle a enlevé son noyau, un exploit que seul des hackers experts ont réussi et encore. Après cette action, plus rien ne peut empêcher le jeu de tuer le joueur, et cela, Michaël en est conscient.
Je vais vous laisser sur ce merveilleux moment de suspens, quant à moi je me retire et je vous dis à plus pour de prochaines critiques

La Bête

Fiche d’identité

Auteur :Ally Kennen
Genre :Horreur, adolescent, [à compléter]
Je recommande ?

⍟⍟⍟⍟⍟⍟


Je donne une note de 3 étoiles pour ce livre à la situation peu banal, je dois l’avouer.

« Je lui achète un cochon par mois. Je ne sais pas si ça suffit pour qu’il reste en vie. Il est devenu tellement énorme. Je vais devenir dingue tellement j’ai peur que quelqu’un le découvre. Je l’entends s’agiter dans sa cage. Il a flairé ma présence. J’ai la trouille.
Stephen cache depuis quatre ans une terrifiante créature qui ne cesse de grandir. Sa cage menace de céder. Stephen a besoin d’aide.
Mais à qui s’adresser ? Il n’a pas vu sa mère depuis des années, son père est un vagabond irresponsable et sa famille d’accueil a peur de lui … »

Critique du résumé :


C’est une évidence, ce résumé montre bien que notre protagoniste cache un secret, et comme écrit sur le dos du livre : « Certains secrets sont trop lourds à garder … ». Le paratexte du résumé illustre le fait que l’action se passe de façon soudaine, imprévue mais pourtant redoutée en coupant rapidement et faisant de petites phrases, comme quand quelqu’un essaie de se cacher de quelque chose, mais quoi ? C’est également la question que l’on se pose en lisant ce résumé, mais je suppose que vous avez dû tous voir la photo de couverture.
La suite est pareille, des phrase courte et descriptive avec des informations manquantes ou incomplètes. C’est le genre de résumé qui donne souvent envie de lire et ça marche beaucoup sur moi.

L’environnement


Stephen, un jeune alors âgé de bientôt 18 ans, garde en secret et depuis plusieurs années un monstre que nous allons nommer « Pascal » pour éviter de vous raconter l’histoire. L’univers alentours est banal malgré la situation actuelle du personnage, une petite ville pittoresque, paisible et sans histoire, un quartier malfamée, de mauvaises fréquentations, bref, une ville comme il y en a partout.

Comparaison sociale


« La Bête » utilise beaucoup de vitrine social que le service des affaires sociales reflète, notre jeune protagoniste, est, on peut le dire, « orphelin » de sa mère, partie on ne sait où, et de son père qui n’est plus « responsable » de son fils voire de lui-même. Il traverse une phase mouvementé puisque depuis qu’il est chez sa famille d’accueil et va bientôt partir vivre sa vie passé sa majorité.
Le parcours de ce jeune homme illustre en suivant l’histoire par relation indirecte, des jeunes gens « placés » qui se sont trouvés au mauvais endroit, au mauvais moment comme on peut le dire. Ally Kennen retrace les marges morales et sociales de la société et montre le mauvais comportement de certaines personnes pourtant pour aider les jeunes dans le cas de Stephen étant parfois, rejetés, ignorés à cause de préjugés pré-faite à cause de leur situation ou de la réputation parentale au lieu d’être soutenu.

La structure littéraire


Ce roman est un livre découpé en 26 chapitres et terminé par un épilogue en fin. Très différemment du style utilisé dans le résumé, l’auteur emploie des phrases très complète avec toutes les informations dont le lecteur a besoin pour savoir exactement ce qui se passe et quel sensation le personnage ressent pour une meilleure immersion. La plupart des passages et du contenu du livre se concentrent exclusivement au développement psychologique que Stephen se fait de la situation.

Le premier chapitre


Dans le premier chapitre de son livre, l’auteur nous présente l’environnement où notre protagoniste, Stephen grandit, avec qui il vit et comment sont ces gens. Il présente les différents membres de sa famille, leurs comportements et ce qu’il pense d’eux. Bien entendu, ces appréhensions sur son prochain départ et sur la réaction de ceux-ci.
Voilà, c’est tout, merci de votre attention et de votre lecture

Joue, ou meurt
Tome 1 : Arcadia


« Le ciel est beau, l’herbe est douce, le vent est chaud mais pourtant rien n’est vrai. Aussi troublant que cela puisse être, je suis dans un jeu, mais ça, c’était avant, avant qu’il ne change tout. Maintenant, ce n’est plus un jeu, ou plutôt, ce n’est plus le même jeu, maintenant, nous jouons pour notre vie, nous jouons, mortellement »

Critique du résumé :


(Note : ceci est une fanfiction de la série "Sword Art Online) Ce résumé fait en deux phrases et pointillé de nombreux éléments et précisions opte une approche vers le lecteur plus … reposante et se termine par une fin pour le moins étrange en citant des personnage encore inconnu, employant le terme « il ». L’ajout de mystère sur l’inconnu et le danger sur la cruauté en repensant au passé puis la visualisation du futur et sur ce que le protagoniste va faire développe un état d’esprit combatif. L’utilisation répété de « maintenant » montre également la décision prise et le but à atteindre coûte que coûte.
Joue, ou meurt est un roman fantastique en cours de rédaction, il retrace l’histoire de deux protagonistes principaux :
Mamo Musunta
mamo-the-s​tar-witch-​mark
Zoé Mortel

zoemortel
Joueuses professionnelle et meilleures amies virtuel. Le monde où se déroule ce roman fantastique est un RPG se jouant dans un univers virtuel, une toute nouvelle technologie développée par l’informaticien et ingénieur Arcadia Clovis, doctorant et créateur du jeu où Zoé et Mamo vont connaitre leur première aventure, « Arcadia ».

TEASER : L’incident


Durant la « BETAPLAYING » du jeu, un incident s’est produit, lorsque les joueurs ont tenté de se déconnecter, ils ont vus avec effroi que le bouton de déconnexion n’était pas dans le menu. Plus tard au soir, une annonce système est faite et informe les joueurs que ce dysfonctionnement n’en est pas un.
Ce sera tout pour ce premier article de la catégorie « Prochainement » qui j’espère vous intéressera et parlera de nouveaux livres en rédaction et qui ne sont pas encore sortie. J’espère que ce livre vous plaira, sur ce, je vous à un prochain article.

Amoureux de mon meilleur ami


L’aventure de Joan, un jeune étudiant peu banal et seul. C’est dans le plus grand des secrets qu’il va aimer son meilleur ami. Un secret qu’il ne pourra pas garder longtemps car le passé surgit tôt ou tard.
« Je suis Joan, un jeune homme ordinaire, enfin, si l’on peut le dire dans le sens du raisonnable. Je suis un fan de manga, de jeux vidéos et surtout, un coeur fermé, par coeur fermé, j’entend qui ne peut plus aimer. C’est mon histoire, l’histoire où mon coeur s’est de nouveau ouvert, et s’est ensuite brisé. »

Critique du résumé :


Trois phrases pour résumé un livre entier, ce résumé n’est pas à la mesure de son auteur. Joprocorp est un auteur qui ne fait pas dans le « petit » et ne lésine pas sur les détails ce qui peut parfois paraître très gênant dans certaine scène. Le résumé de ce livre est … mystérieux sans toutefois l’être trop. Le résumé se poursuit ensuite par un
Comme tout roman d’amour, c’est avec des secrets que l’auteur attire le lecteur mais c’est sans équivoque que je m’intéresse au niveau du titre « Amoureux de mon meilleur », pour ne pas vous le cacher, j’aime les romans de ce type.
Le livre nous conte l’histoire du jeune Joan, étudiant au lycée et de son parcours amoureux au fil des trois ans qu’il aura au sein de son établissement scolaire et de son passé amoureux pour le moins banal de nos jours.
Vous pouvez retrouver le prologue de ce livre en cours de rédaction sur wattpad.com
En cliquant :
superthumb

L’hyperémotivité apparaît au fur et à mesure qu’une personne avance dans sa vie, c’est une construction progressive. Elle est généralement détectée très jeune, on trouve alors l’enfant trop introverti ou au contraire extraverti, ou colérique. Mais elle peut aussi apparaître suite à un événement traumatisant/choc émotionnel. Quand nos émotions nous dépassent, tout peut devenir compliqué…
Il nous arrive à tous d’être submergé de temps à autre par nos émotions, mais pour les hyperémotifs ces vagues d’émotions sont permanentes. Comment savoir si je suis hyperémotif ? Et peut-on apprivoiser ses émotions ?

Comment savoir si je suis hyperémotif ?


Certains traits de caractères sont typiques des hyperémotifs comme la timidité, l’anxiété et une grande sensibilité. D’ailleurs l’hyperémotivité est souvent confondue avec l’hypersensibilité. Comment reconnaître alors l’hyperémotivité ? Il faut savoir que si ce n’est pas la même chose, l’hyperémotivité et l’hypersensibilité vont toujours de paire. Je m’explique : l’hyperémotivité met la personne dans un état psychologique et spirituel bien plus élevé que la majorité des autres personnes. Ainsi quand vous parlez à cette personne, elle ressent vos émotions et est capable d’avoir une double écoute de votre discussion, en comprenant également votre dialogue intérieur.
Aussi, l’hyperémotivité n’est pas une maladie mais un caractère spécifique à chacun. C’est une sensibilité accrue aux émotions, les personnes agissent souvent excessivement et de manière inadaptée à une situation/ événement. Les émotions de la personne se manifestent de façon intense : la joie, la colère ou encore la tristesse s’expriment de façon exagérée par rapport à la situation vécue. Au delà du ressenti, les manifestations d’ordre physique sont aussi très visibles, avec des rougeurs, pleurs, des mains moites ou des diarrhées.
pe
Ça se traduit comment dans la vie de tous les jours ? Lors d’une réprimande légère au travail, bon nombre de personnes vont vite se vexer et passer à autre chose, ce n’est pas le cas des hyperémotifs qui vont prendre très mal la chose et en souffrir.
Il faut d’ailleurs savoir que l’hyperémotif est généralement capable de se rendre compte que sa réaction émotionnelle est disproportionnée par rapport à la situation.

Le symptômes caractéristiques de l’hyperémotivité


L’hyperémotivité est une caractéristique qui s’interprète dans un cadre large, c’est la personne dans sa globalité que le spécialiste se doit de regarder pour savoir si la personne est hyperémotive ou non.
Certains symptômes sont caractéristiques de l’hyperémotivité, si vous êtes hyperémotif vous vous reconnaîtrez dans ce portrait :
  • une difficulté à gérer ses émotions ;
  • une tendance à la victimisation ;
  • des difficultés relationnelles ;
  • une peur de l’abandon ;
  • des troubles de la personnalité légers (irritabilité, sautes d’humeur, etc.).

L’hyperémotivité n’est cependant pas toujours mal vécue par la personne… et elle peut être plus ou moins importante selon le sujet. Ce trait de personnalité qui peut sembler atroce, vous pouvez aussi en faire une force, et certains y arrivent très bien.
po

Que faire si je ne supporte plus mon hyperémotivité ?


La thérapie interpersonnelle (TIP) ou la thérapie comportementale et cognitive (TCC) sont indiquées. Pour cela, un diagnostic doit être posé avant de suivre toute thérapie. S’exprimer pleinement face à un spécialiste va permettre de vous aider à comprendre ce que vous vivez intérieurement.
Un hyperémotif peut apprendre à canaliser ses émotions pour prendre possession de toutes ses capacités. L’important est d’apprendre à gérer ses émotions, de prendre du recul face à ses pensées pour arriver à une certaine sérénité. Vous serez alors plus à même de contrôler votre vie et d’atteindre les objectifs que vous vous fixez.
Et vous, comment vivez-vous votre hyperémotivité au jour le jour ?
Voici une vidéo de ma production sommaire sur l’hyperémotivité et l’hypersensibilité :
Et une autre vidéo faite par un professionnel psychothérapeute et coach :

La dépression amoureuse


La dépression amoureuse est souvent causé par la séparation d’un couple, plus fortement si le couple est de longue date, et est ressentie par soit par la personne la plus investie lors de la relation interrompue, soit par la personne qui se fait « larguer » en quelques sortes.
La situation psychologique de la personne victime d’une dépression amoureuse approche d’un laisser-aller mental et physique ou une suractivité sentimentale due à un manque à combler que la victime comble mal parfois. Les traits caractéristiques du comportement d’un dépressif amoureux sont d’ordre du désintéressement affectif et d’une envie mitigé ou inexistante.

Quelques conseils :


La dépression amoureuse conduit la personne à se renfermer sur elle-même et à garder tout pour elle, la victime réévalue son image de soi à partir de la relation qu’elle avait ainsi que du point de vue que son ex-conjoint tenait d’elle selon un point de vue estimé.
Cette réévaluation peut donner un résultat péjoratif de soi-même et créer un profond abaissement physique. Afin d’éviter ce genre d’effet de la dépression amoureuse, il vous est conseillé de :
  • Sortir

Prendre l’air et vous promener en extérieur, dans un parc ou ailleurs afin de vous changer les idées ou pratiquant une activité qui vous occupe l’esprit durant votre marche peut vous faire …
  • Oublier

Oublier sa relation avec son ex-conjoint, ou plutôt, oublier cette personne de façon à ce qu’elle ne vous rappelle plus votre relation passée qui ne fera qu’empirer votre dépression amoureuse.
  • Se faire plaisir

Prendre du bon temps, sortir et s’acheter quelques objets réconfortants peut vous permettre d’oublier et de sortir, sans aller dans les achats excessifs.

Les choses à ne pas faire


La réaction automatique que les dépressifs amoureux ont lors de leurs dépression est de se faire TROP plaisir et de se réfugier dans les aliments, une glace au chocolat de temps-en-temps peut être positif mais allez-y doucement ou vous risquez de prendre du poids ce qui peut faire baisser votre image de vous-même encore plus et vous abaisser encore plus dans votre jugement et accentuer votre dépression.
Tenter un contact avec votre ex-conjoint peut également vous amener à l’accentuation de votre dépression, cette situation ne peut, dans la plupart des cas, que vous faire prendre une seconde déception amoureuse par votre ex-conjoint.
Se renfermer sur soi-même et croire que parce que votre relation est terminée, cela fait de vous une personne qui ne mérite pas l’attention d’autrui ou vous rend inintéressante. C’était tout simplement que vous n’étiez pas vous l’un pour l’autre.