S'abonner à ce blog
Acacianne » Acacianne » ✖ Mona's Whispers ✖ » Chapitre 3: Le chiffre trois

Chapitre 3: Le chiffre trois

Commentaire de l'auteur: Désoler du retard de ce chapitre, mais j'avais commencé l'école, donc je n'avais pas la tête à ça. Comme vous pouvez le voir j'ai réussi à trouvé le titre de cette histoire: Mona's Whispers. Je ne sais pas encore comment va se dérouler toute l'histoire. Ne pas me voler s'il vous plaît, même si il est pas super extraordinaire, il m’appartient. Merci !  Je vous souhaite une bonne lecture. Chap.1 Chap.2 Chap.4 Chap.5

_________________________

Je me retourna vers le troupeau d'yeux qui m'attendais et tout d'un coups les filles se frustrèrent et les gars rirent. Je ne comprenais pas pourquoi ces deux différente réaction. Avais-je quelque chose sur mon nez ? Je ne crois pas. Sinon les autres aussi seraient en train de rire. Je décida de m'examiner des pieds jusqu'à... ''Oh mon dieu. C'est pas vrai.'' me dis-je.  J'ai pas de chance, car le chandail que j'avais emprunté à mon frère n'était pas très disons polie. Sur le chandail, il était écrit - Girls are like pokémon. It doesn't matter how good you are; you can't catch any of them if you don't have balls.*-. Je rougie plus vite qu'un éclaire et zippa ma veste. Une jeune fille blonde, aux allure de fille de première classe, leva la main. Le professeur lui fit un mouvement de la main pour qu'elle puisse parler. Elle me demanda ce que je voulais dire par ce chandail honteux et qu'aucune personne, encore moins une fille, devrais porter ça. Je tourna du blanc de oh non au rouge de gêne. Je pris la parole un peu effrayer que les fille me lance des pierre une après l'autre, mais devais-je vraiment raconter cette histoire. Je n'avais pas le choix, donc je pris une bonne respiration et dis: « Eeeh... Well... C'est de la faute de mon déménagement... Bon Ce matin, j'ai pas trouver mes boites de vêtement... Par conséquent, j'ai emprunté un à mon grand frère... Et non, je n'avais pas regarder le chandail avant de le mettre... ». Par la suite le professeur pris la parole. « Je vois... Mais Maribel tâche la prochaine fois de demander des question de base aux gens nouveaux. Par exemple son nom ? ». La classe acquiesça et attendit que je me présente à eux. « Eh bien comme je le disait plus tôt je suis nouvelle à Rosewood et Je m'appelle Kirty Valentine... C'est tout... Ah et mon frère s'appelle Shen. » dis-je. Je regarda le proffesseur qui me demanda de prendre place au chevalet* à coté de Maribel. Le cour se passa s'en encombre. On s'était tout d'abord relaxer pour faire le vide de notre tête, car comme le dis le professeur d'art plastique: « Il ne faut pas penser pour créé. Il faut se laisser aller... Se faire confiance. ». Il est étrange, mais intéressant. D'ailleur, je ne connais toujours pas son nom.

La cloche sonna pour le dîner. Je me dirigea à la même place que tout les élèves. Je regarda autour de moi pour trouver une table pour manger... Seul bien sure. Je fini par trouver une table dans un coin libre qui paraissait loin de tout le monde... Elle se situait dans un endroit sombre à comparé aux autres, mais qui suis-je pour jugé cette place. J'alla m'asseoir et déposa mon sac sur la table pour sortir ma boite repas. Je regardait en mangeant une carotte chaque table qui elle semblait tous bien ordonnée. On pouvais voir les gens à la mode d'un côté, ceux de musique d'un autre, mais tout semblait dépendre de quel genre de musique que tu jouais, les peintres, les danseurs, les comédiens et j'en passe. Tous avaient son endroit. Il y avait de quoi à être déboussoler pour quelqu'un comme moi, qui avait été dans des écoles où les élèves se mélangeait aux autres. Je me perdis dans mes pensées jusqu’à ce que Maribel et deux fille viennent se mettre dans mon champs de vison. « Vous voyez les filles c'est D'ELLE que je parlais. La fille qui ne mérite même pas d'être ici. Par contre, je dois avouer qu'au moins elle sait où est sa place. » dit-elle et la fille rousse qui se trouva à sa gauche enchaîna avec « Oui, l'éclarage et la saleté lui va comme un gant. ». Puis, ce fut à la petite brunette à la gauche de la rousse dit: « En effet, elle est dans sont élément. ». Je m'adressa à elles: « Que voulez-vous ? Une carotte ? » Je leur avait tendis mon plat. Elles jetèrent un air de dégoût et partir lorsque que les noms de ''Vicky'', ''Sarah'' et ''Maribel'' se firent entendre. Me retrouvant à nouveau seule. Je mangea mon repas tout en regardant mon horaire. J'ai mathématique et musique cette après midi, je me demande si je vais être encore dans la même classe que Maribel... Ah voir.

Un « driiiiiiiiiiiiiinnng !! » se fit entendre et je rangea ma boite à lunch dans mon sac pour partie vers le T-333. Je marcha pendant quelque minute pour me rendre compte qu'il n'y avait nulle part de T-333. J'étais à une intersection. Devant et derrière moi c'étais l'aile ''T'', à ma droite il y avait un mur et à ma gauche un couloir que j'appelle très peu recommandable. Il était si sombre que je ne pouvais pas voir sa profondeur. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'étais attiré vers cette noirceur. Je m'avança vers cette endroit, mais on me pris par l'épaule. Je me retourna. Personne. Mon regard se reposa vers l'endroit où je voulais me rendre avant de ressentir cette main, mais plus rien il y avait un mur. Rien de plus qu'un mur. « Je crois bien que cette école me rend dingue » me dis-je à voix basse. Je soupira lorsque le concierge m'intercepta et me demanda si j'avais besoin d'aide. Je lui dis que je cherchais le T-333 et Il me regarda d'un air étrange. Il me demanda mon horaire et me dis que je cherchais plutôt le T-303. Je repris mon horaire et vis - Cour de Mathématique donnée par M. Levasseur T-303 -. Pourtant j'étais sure d'avoir bien vue T-333. Il me reconduis jusqu'à mon cour. Mon professeur étais l'homme que j'avais vu ce matin. Il me regarda, demanda mon nom et de m'asseoir au pupitre libre. J'alla donc m'asseoir et fis, comme les autres, le cour.

Le son de la cloche se fit entendre et je sortie la première de la classe. Je marcha jusqu'à ce que j'attendis: « Hey ! Toi, la nouvelle attends moi ». Je m'arrêta et me retourna, car bien entendue j'étais la seul nouvelle dans cette établissement.


To be continued...

_________________________
* (Traduction) - Les filles sont comme des pokémons. Ce n'est pas grave à quel point tu es gentil; tu ne peux pas les avoir si tu n'as pas de balles.-
* Chevalet (photo)


aktt-31cqa​a5wpv-3431​704cf4
Les derniers commentaires
Titanya142
23 mars 2012 à 15h11
 
De rien :3.
Acacianne
23 mars 2012 à 15h28
 
:D